Loading...
Divers

Nous sommes tous Sorry Entertainers

L’an passé nous pleurions deux fleurons de l’indie pop déglinguée, Daniel Johnston et David Berman des Silver Jews. Un texte avait été écrit, des dessins recueillis et le tout était passé à l’as dans l’agitation des bilans de fin d’année. Voici enfin le tout.

Année 2019, annus horibilis pour la pop. Si on a été franchement abattus par les décès de Mark Hollis et de Scott Walker (relire nos hommages ici et ), habitant déjà les hautes sphères et glorifiés de leur vivant pour l’éternité, le moral nous est resté dans le fond des chaussettes sales bien plus longuement et plus amèrement lorsque nous ont quittés Daniel Johnston et David C. Berman.

C’est que les chansons et l’esthétique de David et Daniel font partie de notre ADN commun et même des pierres fondatrices de POPnews. On relira, pour le “Fun !”, les chroniques quasi baptismales de nos albums matriciels (“American Water” pour Silver Jews ou “Fun” déjà inséré plus haut). D’autres chroniques d’époque sont accessibles comme “Rejected Unknown”, “Daniel Johnston Is and Always Was”, les rééditions des premières cassettes, ou encore “Daniel Johnston Discovered Covered”.
Pour David Berman, on relira également ce que les copains ont écrit sur “Look Out Mountain, Look Out Sea” ou la dernière chronique de ce qui restera l’ultime album de Berman, exilé des Silver Jews : “Purple Mountains”.

Depuis 1998 donc (“It’s Spooky” avec Jad Fair), les âmes de Berman et de Johnston, grands frères sinon parrains, hantent nos chroniques, et comme nous ne voulions pas ajouter de la douleur et du pathos à des morts qui nous laissent sans voix, nous avons préféré rassembler quelques hommages graphiques et plastiques à nos Orphée dézingués qui aimaient autant griffonner que grattouiller.

Impossible de faire l’impasse sur Tony Papin, dont le fanzine Scotch & Penicilin eut le bon goût (et le ton) de gribouiller Daniel, employé du mois, dans son McDo et de trouver un équivalent graphique à la poésie de “Trains Across the Sea” des Silver Jews. Tony publie ici et envoie une newsletter .

Comme Daniel et David, David Herman Dune chante (dernier album en date, “Notes from Vinegar Hill”) : et dessine. Il sculpte aussi. Avis aux mécènes d’Austin et de Saint-Ouen…

Lispector dont on ne se lasse pas de son très chouette “Small Town Graffiti”, et collaboratrice graphique du précieux fanzine sur la pop française “Groupie” a eu l’immense honneur de partager des clopes avec Sweet Dany. Portrait de l’artiste en jeune homme.

Prosperi Buri, dessinateur, éditeur chez In My Bed, nous a confié deux très beaux dessins paru dans son recueil Freak Scene.

Notre collègue Hugues Blineau a aussi décliné son Berman dans la noirceur :

Françoiz Breut, dont on attend le nouvel album “Flux flou de la foule” pour le 9 avril prochain, a rendu un hommage-collage à D.C. Berman : “Suffering Juke Box”. On en est tous là…

On nous permettra de contribuer personnellement au désastre avec quelques gribouillis.

Et on terminera avec celui de mon compagnon de fanzine, Manu And The Jellyfish aka Mac Treblec.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *