Loading...
Disques

Fantomes – It’s OK

Hommes de peu de foi qui n’en gardez qu’un reste pour l’accord sacro-saint guitare-batterie, “It’s OK” est une plongée dans tout ce qui fonde d’éternité notre socle indie 90’s.

Amateurs scrupuleux du nouveau, snobinards tatillons, passez votre chemin, Fantomes n’est pas pour vous. Fantomes est l’empreinte d’un passé glorieux millésimé du siècle dernier, les fameuses 90’s. Pour autant, ce n’est pas la nostalgie qui parle mais l’efficacité ravageuse de ce savoir-faire qu’on croyait perdu. Un son plein, à la Rick Rubin, gonflé même, un peu putassier mais tellement bon, cette manera alla Weezer : tubes pop survitaminés, on dirait aujourd’hui sans doute travaillés à la prot’, un peu hard rock mais tellement dignes, sûrs d’eux mêmes et de leur puissance. Une rage adolescente éternelle qui aujourd’hui aurait quitté les allées à guitares/batterie privilégiées un temps, une qui se souvient des cris primaux nirvanesques donc, ou du moins, de la nécessité à retrouver leur possible et inextinguible voix (le haut en couleurs “Rainbow”).
C’est peut-être ça qui surprend le plus chez ce duo français, ces voies retrouvées, non pas singées mais vécues. Oui, on peut en 2021, faire de la mélodie pop romantique accrocheuse, se doter de la puissance de frappe du rock en studio, lisser les volumes, gonfler le plaisir. On retrouve dans ce duo guitare-batterie tout ce qui faisait notre excitation hors-temps avec Japandroids, ou plus récemment chez nos compatriotes de Hinin, sur un versant plus punk rock tendance Oï romantico-poétique (oui !). Partout la même poésie de la guitare saturée, un acte de foi dans les accords majeurs de la pop comme expression de la rage, du désenchantement et d’une certaine immanence.
“Parker Lewis” nous excite les papilles de la nostalgie des années Club Dorothée-canapé, colorée comme les chemises de « Monsieur » ? Certes.
“Rain” ou “Back With the Sun” taquine les figures imposées de Pavement ? Tant mieux.
“Brother” flirte avec l’élégance de la bande à Rivers Cuomo ? Ancora melio !
Et si on vous dit que “Colors” réconcilie le phrasé de Cobain avec la furie de Sleater Kinney ? Autant vous dire qu’on se fait littéralement dessus.
« It’s OK » ne révolutionnera rien, ni personne mais c’est mieux que cela : c’est une promesse tenue d’éternité.

Avec l’aide de Johanna D. qui ne perd jamais.

« It’s OK » de Fantomes sort chez Pan European Recording le 26 février 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *