Loading...
DiversInterviews

Un tour en ville #13

Les indépendants face à la pandémie

Dans le domaine de la culture, au sens large, le couvre-feu puis le confinement ont compromis bon nombre de spectacles et de publications. Jusqu’à poser la question de la pérennité de certains lieux de diffusion, de quelques structures indépendantes et de projets artistiques. Dans les grandes villes, au ralenti, nous interrogeons musiciens, acteurs des sphères indés et autres pour prendre le pouls de la cité. Malgré le marasme, l’espoir demeure et des initiatives se font jour… qu’il est urgent de soutenir.

Paris

Rémy Poncet alias Chevalrex, artiste (nouvel album en début d’année prochaine), graphiste, créateur du label Objet Disque

Quelle était ta situation avant la crise ?
Depuis le fin de la tournée de “Anti slogan”, j’ai principalement travaillé sur “Providence”, mon prochain album. Par un alignement de planètes assez heureux, le mix s’est terminé quelques jours avant le premier confinement, mi-mars. L’immobilisation générale imposée du printemps a donc été plutôt bienvenue.

Quelle est ta situation actuelle ?
Depuis des années, j’enchaîne les périodes selon l’humeur ou les propositions que je reçois. Je passe parfois plusieurs mois d’affilée à écrire, enregistrer mes disques, comme ça a été le cas fin 2019-début 2020, sans faire autre chose à côté. Mais il m’arrive ensuite de passer des mois complets à faire des images pour d’autres musiciens/artistes. Je me suis donc remis assez naturellement au printemps à travailler sur des pochettes de disques pour d’autres, depuis chez moi. C’est une sorte de soupape, j’inspire en faisant de la musique et j’expire en faisant des images, ou l’inverse. L’activité de label avec Objet Disque est plus permanente et se confond souvent avec mes deux activités principales. Je suis ces jours-ci en train de me remettre au travail sur des nouvelles chansons/musiques. Enfin, l’envie de musique est en train d’apparaître à nouveau.

As-tu des motifs d’espoir malgré les incertitudes sur l’avenir ?
J’ai toujours été quelqu’un de très indépendant et optimiste, je m’adapte aux situations assez facilement, je ne crois donc pas vraiment avoir perdu espoir. Je vois bien les complications dans de multiples secteurs, l’impact réel que ça a sur le monde de la musique qui me touche directement. Je vois que dans un entourage de plus en plus proche, l’humeur n’est pas optimale et à bien des égards c’est un catastrophe, mais à titre individuel, j’essaie d’éviter de me faire aspirer par cette spirale négative. J’essaie de conserver l’enthousiasme qui a toujours été au cœur de ce que je veux faire, et qui m’intéresse chez les autres. Je retrouve par exemple des réflexes assez simple en ce moment, je n’attends pas grand-chose du monde extérieur, je me concentre surtout sur ce mes envies, sur ce que j’aime faire. Enfin, la période permet sûrement de se recentrer un peu et ce n’est jamais complètement une mauvaise nouvelle.

Comment peut-on te soutenir ?
J’observe depuis le premier confinement qu’il y a un vrai regain de vitalité au niveau des commandes de disques. Le gens ont sûrement un peu plus de temps pour écouter de la musique chez eux. C’est du coup assez réjouissant et c’est une super façon de soutenir un label ou un artiste que d’acheter ses disques, ses œuvres, à défaut de pouvoir aller voir ses concerts. Sinon, la meilleure chose à faire, c’est aussi d’en parler. Le bouche à oreille reste toujours l’un des vecteurs les plus puissants.

Continues-tu à travailler à des projets en attendant une situation plus propice ?
Mon prochain disque sortira le 22 janvier, c’est la date prévue depuis le printemps dernier. On n’a donc pas changé notre calendrier. On est aussi en train de travailler à une tournée à partir de l’hiver, malgré toutes les incertitudes que ça implique. J’essaie donc d’être assez optimiste sur ce qui sera possible de faire en 2021, même si l’horizon n’est pas complètement dégagé malheureusement.

Le site du label Objet Disque est ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *