Loading...
DiversInterviews

Un tour en ville #2

Les indépendants face à la pandémie

Dans le domaine de la culture, au sens large, le couvre-feu puis le confinement ont compromis bon nombre de spectacles et de publications. Jusqu’à poser la question de la pérennité de certains lieux de diffusion, de quelques structures indépendantes et de projets artistiques. Dans les grandes villes, au ralenti, nous interrogeons musiciens, acteurs des sphères indés et autres pour prendre le pouls de la cité. Malgré le marasme, l’espoir demeure et des initiatives se font jour… qu’il est urgent de soutenir.

Paris

Laurent Blot, musicien (Blot, The Last Detail, The Rodeo, Gaspard Royant…)

Quelle était ta situation avant la crise ?
Partagé entre les concerts/studio comme guitariste et mon autre métier dans la série dʼanimation, ce qui mʼa toujours permis de ne jouer que sur les projets que jʼaime. Jʼai complètement switché sur lʼanimation depuis mars.

Quelle est ta situation actuelle, et celle de l’ensemble des acteurs de la musique indépendante à Paris ?
Je commence tout juste à ressortir ma guitare de son étui mais je nʼai pas à me plaindre, jʼai du travail dans lʼanimation. Le monde de la musique, lui, me semble quasiment à lʼarrêt en ce qui concerne les événements, malgré quelques lives Facebook (je trouve ça affreux) ou en jauges ultra-réduites de six personnes… Pour les musiciens, les attaché(e)s de presse, salles de concerts, tourneurs, studios de répétitions, loueurs de backline…, cʼest catastrophique culturellement mais évidement aussi économiquement. Jʼai vraiment une boule dans le ventre pour eux et je me demande où est Roselyne Bachelot. On lʼentendait plus quand elle était aux “Grosses Têtes”…

As-tu quand même des motifs d’espoir ?
Je pense que ça va repartir, le temps dʼune campagne de vaccination qui arriverait vraisemblablemment au printemps-été 2021, après les personnes à risque et le personnel de santé. Mais qui sera encore là à ce moment-là ? Combien auront arrêté la musique pour un autre job alimentaire ? Jʼai cru comprendre que les gros artistes anglo-saxons ne se voyaient repartir qu’en 2022, ça laisse songeur…

Comment peut-on te soutenir ?
Personnellement, je nʼai vraiment pas besoin de soutien, mais pour mes camarades, je dirais quʼil faut acheter leur disque bien évidement, et participer, quand cʼest possible, aux cagnottes de soutien. Ne pas demander les remboursements des tickets de concerts annulés. Cʼest le moment aussi dʼéviter un maximum la grande distribution culturelle pour soutenir les indépendants, comme on devrait le faire, je trouve, pour ce quʼon consomme en général, quand cʼest possible bien sûr.

Continues-tu à travailler sur des projets en attendant une situation plus propice ?
Jʼai eu la joie de faire une vraie journée de studio suivie dʼun apéritif entre les deux confinements (ah ah !). Sinon, plus sérieusement, oui, des projets et collaborations sont prévus pour 2021, jʼespère que la situation sanitaire et surtout sa gestion nous permettront de le faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *