Loading...
Disques

DG Solaris – Spirit Glow

Avouons-le tout de suite, nous avions eu le coup de foudre pour Laish. Après deux albums injustement passés sous les radars (l’éponyme Laish et Obituaries), la révélation s’est produite sur Pendulum Swing (2016), troisième sortie du groupe de Brighton et le premier signé sur l’excellent label bordelais Talitres. Au menu, des classiques pop instantanés, des refrains répétés comme des mantras et des textes ciselés. C’est donc avec un mélange d’excitation et d’appréhension que l’on découvrait le nouveau projet de Danny Green, deux ans après l’excellent Time Elastic (2018).

DG Solaris, c’est un peu comme Laish (on retrouve les compères Tom Chadd à l’orgue Hammond, Matt Canty à la basse et Jools Owen derrière les fûts), mais à deux voix. Cette seconde voix, c’est celle de Leana Green. Car oui, fin 2018, notre ami Danny a trouvé l’amûûûûr. Un mariage, une lune de miel de six mois en Amérique du Sud et le lancement d’une campagne de crowdfounding plus tard, DG Solaris était né. Au cours de leur périple sud-américain, le couple just married aura écrit une quarantaine de chansons, dont douze figurent sur ce « premier » album, Spirit Glow.

L’introductif Total Understanding pourra en surprendre plus d’un, avec ses nappes de claviers rappelant un peu l’intro du Up (1998) de R.E.M. Mais l’on retrouve très vite la touche Danny Green. Feeding a Feeling est un cousin de Learning to Love The Bomb (sur Pendulum Swing), puis le chanteur-compositeur ne cache pas son admiration pour les Beatles sur The Chocolate Milky River, Spirit Glow et Don’t Need ro Tell You avec ses chœurs et sa légèreté assumée. La voix haut perchée de Leana Green nous évoque Kate Bush (voire Debbie Harry…) et offre un parfait contrepoint à celle de Danny.

Mais le point de bascule de Spirit Glow se nomme Brother I’ll Ask Her, l’un des sommets de l’album au texte plus complexe et à la musique plus sombre, sorte de cavalcade angoissante. Rien de simple non plus à l’écoute du titre suivant, Breath of the Wind, qui lui aussi sait prendre son temps. DG Solaris devient ensuite carrément cosmique… La lune avec le très beatlesien The Moon, l’espace avec Cosmic Sigh et les étoiles sur As Many as the Stars, trois titres où les claviers et les orchestrations prennent de l’ampleur et donc de la profondeur. I Will Hold You conclut l’album sur une touche de pure folk.

Enregistré au studio Bella Union (Eric Pulido de Midlake figure dans les remerciements, au milieu d’autres noms sympathiques comme Ezra Furman, Salim Nourallah ou encore Will Samson), Spirit Glow séduira sans décevoir les fans de Laish. Bien entendu, Danny Green y chante l’amour (et on le comprend !), mais pas que. Malgré un léger essoufflement en fin de parcours, les mélodies s’imposent d’elles-mêmes et les orchestrations comme les nappes de claviers apportent une touche inattendue et bienvenue chez cet artiste décidément très attachant.

1. Total Understanding
2. Feeding a Feeling
3. The Chocolate Milky River
4. Spirit Glow
5. Don’t Need to Tell You
6. Brother I’ll Ask Her
7. Breath of the Wind
8. The Moon
9. Cosmic Sigh
10. As Many as the Stars
11. Forgiveness
12. I Will Hold You

One comment
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *