Loading...
Disques

David Lafore – Incompréhensible

Meilleur disque de rupture en français depuis des lustres. Kleenex & (soft)Dancefloor.

Commençons cette décennie avec un disque qui nous accompagne depuis l’année dernière déjà. On devrait parler, d’ailleurs, de ces disques oubliés des fins d’années et autres soldes de tout compte de fin de bilan. L’an passé, c’était Dans la Forêt Numérique de Jérôme Minière, et comme par hasard, c’était déjà Philippe Dumez qui nous mettait sur la voie. Grand bien lui a pris de nous mettre entre les oreilles cet Incompréhensible, comme il l’avait fait pour Les Cheveux en 2017. Merci à lui donc.

Pour ceux qui prennent le train en marche, le garçon est fort bien entouré et de douces fées visuelles se sont penchées sur son berceau foutraque : de Bruno Podalydès (« Minou » et « Les Choses ») à Charles Berberian, son comparse des siestes acoustiques (clip de « Je te garde »). C’est dire.
On rappellera qu’un des plus beaux titres de Superbravo (dont on attend, embusqués, le nouvel album Sentinelle), « Un baiser Une Bombe », était une reprise du sieur Lafore. Voilà.

Incompréhensible est un disque de rupture qui ne veut pas dire son nom.
Et comme David Lafore est un malin, il le chante avec douceur (mais fermeté, voir « Incompréhensible », le titre) et légèreté dans un écrin d’électro gaie. Ce qui rappelle l’autre gros malin de Philippe Katerine mais aussi les espiègleries punk pop de la bande à Etienne Charry, Oui-Oui et toute la clique. Comme chez ces anciens, il y a jeu et distanciation avec La Chanson Frrrrrrrançaise et dynamitage subtil des codes. Les plus punks ne sont pas forcément les plus sales et les mieux équipés en épingles à nourrice… Les meilleurs auteurs compositeurs ne passent pas forcément non plus chez Drucker… Ils préfèrent rester « Caché »s dans certaines foules a-sentimentales ou contempler « Le Ciel » d’Avignon, en mode post « Ballade de Jim ».

D’autres grandes références surgissent, que ce soit un air de Sheller sur « Avant le Soleil » (superbes déchirures musicales ici ou là lors des évocations du bleu acier) ou un côté Françoise Hardy beurrée sur « La nuit dehors », post beuverie maigrement consolatrice et seul titre à dominance acoustique.

Incompréhensible est un cri d’amour et un vrai refus des mots et des sens. Du moins de certains, insupportables et c’est bien compréhensible. Au rayon des sucreries pop à dansoter en pleurnichant, on trouvera « C’est pas vrai ». J’entends plus la guitare, comme disait Garrel, autre pleureur éternel.

Sens perdu, inversions salutaires ou maladives, tout est jeu de langage (Après les jeux de langues de « 20 francs », sur II paru en 2007) comme dans « J’arrive pas à m’arrêter », logorrhée-course à l’échalote, ratrace (relire La Course du Rat de Lauzier), métaphore d’un monde et d’une humanité à bout de souffle mais qui n’a jamais tant couru de marathons. Comme toujours, le sens n’est pas univoque, mais l’ironie mordante n’est pas (trop) de saison. Reste que le monde de Lafore n’est évidemment pas toujours rose, même s’il l’habille de rythmes colorés et chaloupés (« Le Monde est petit », on est loin de La Compagnie Créole…) : trottoirs pisseux, tout le monde à la déchetterie et on se cache dans les cyprès pour pleurer. Quant à l’humanité, elle est recyclable et donc constamment recyclée, canisée (« Gros », meilleure relecture de « I Wanna Be Your Dog » depuis Jens Lekman), mécanisée et numérisée (« Qui es-tu », robots après tout avait déjà prédit Katerine).

Pour autant, notre amoureux solitaire peut s’amuser avec toute cette électroniquerie, pour sortir des boîtes trop « Rectangle »s, en faisant intervenir la joie délurée des enfants (en chœur sur « Petit Village » et en duo sur « Rémi Duquenne », aimable pochade amicale et équivalent musical des Deschiens) ou en conviant les grandes orgues de la musique contemporaine, I am sitting in a room d’Alvin Lucier, sur un air de Buxtehude pour « La Voix », parfaite conclusion. Et bon retour à la solitude pour tous.

Avec l’aide de Johanna D., qui buvait du Calva dans sa Twingo.

Plein de dates arrivent pour David Lafore !

:: 17.01 :: Le P’tit Bar – Tréguidel (22)
:: 22.01 :: Le Théâtre Thénardier – Montreuil (93)
:: 23.01 :: Le Polder – Lille (59)

:: 25.01 :: Centre Culturel ‘Dany Boon’ Lesquin (59) 

:: 26.01 :: La Vieille Chéchette – Bruxelles (Bel)
:: 28.01 :: Théâtre Colombelle – Giverny (27) 
:: 29.01 :: Le Théâtre Thénardier – Montreuil (93)
:: 30.01 :: Le Marsais – Niort (79)

:: 02.02 :: La Mazraa – La Laigne (17)
:: 05.02 :: Le Théâtre Thénardier – Montreuil (93)
:: 08.02 :: L’Oignon – Saillans (26)
:: 12.02 :: Le Théâtre Thénardier – Montreuil (93)

:: 14.02 :: MAM – Orléans (45) 
:: 15.02 :: Le Cheval Blanc – Schiltigheim (67)
:: 16.02 :: La Nef des fous – Falck (57) 

:: 21.02 :: Café des Arts – Grenoble (38)
:: 22.02 :: Baribal – St Hilaire lez Grenoble (38)
:: 29.02 :: Le Barbeau – Livinhac-le-Haut (12)
:: 05.03 :: Société de Consommation – La Chaux de Fonds (Ch)
:: 06.03 :: Nébia Poche – Bienne (Ch) 
:: 07.03 :: Chant’appart – Genève (Ch)

:: 28.03 :: La Classe – Saint Hilaire sur Risle (61)
:: 03.04 :: L’Avant Scène – Montfort sur Meu (35) 
:: 04.04 :: Le Galetas – Salvagnac (81) 
:: 05.04 :: La Negrette – Labastide Saint Pierre (82) 
:: 10.04 :: Cafête de la salle Georges Brassens – Léognan (33) 
:: 11 & 12.04 :: Chanson chez soi – Bordeaux (33)
:: 01.05 :: Le Moulin – Noyers sur Serein (89)
:: 03.05 :: La Bascule – Saint-André-des-Eaux (44)
:: 15.05 :: Festival des Cogitations – Le Haillan (33) 
:: 31.05 :: La Motte aux Cochons – Saint-Hilaire-de-Chaléons (44)
:: 06.06 :: Concert en appart – Mulhouse (68)
:: 26 & 27. 06 :: Maquis de Vareilles (89)  

One comment
  1. Fabio

    Je suis convaincu, je me suis acheté l’album sur Bandcamp !

    Un air un peu je-m’en-foutiste mais avec de vraies bonnes chansons tout au long de l’album, et certaines idées de prod’ intéressantes.

    Sinon Thousand a sorti un nouveau titre, teaser de son album à venir (Au paradis), ça vaut bien un article aussi non ? 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *