Loading...
Concerts

Breton à la Rock School Barbey, le 24/04/2014

Une fois de plus, le peu de monde présent dans la salle me permet de gagner rapidement le premier rang. Breton a certes bénéficié ces dernières semaines d’un buzz positif, les gens ne sont pas encore arrivés en nombre alors que The Dedicated Nothing arrive. La première partie fait son truc, je reste très loin de ça, n’appréciant que peu le trio. Guère passionné, j’attends la fin du set patiemment, même si certains passages m’ont semblé bien longs…

Breton

Bon, Breton doit relever tout ça. C’est vrai, j’ai adoré leur dernier album, avais apprécié aussi leur passage à l’iBoat. Mais rapidement, je sens bien que je ne suis pas dans le truc, du tout. Chaque geste ou attitude de Roman Kapak me semble surfaite, surjouée. Les chansons de Breton, je les aime, mais n’y prends pas trop de plaisir car elles ne sont pas magnifiées, juste interprétées certes avec conviction, mais sans surprise aucune. Les bons moments qu’auraient du être “Got Well Soon”, “Edward the Confessor” ou “Envy” se transforment en un karaoke un peu cheap, avec un Roman qui incite constamment le public à taper dans ses mains, voire à faire une espèce de vague bras levés genre “coucou, I’m Bono !”. Mais à aucun moment, je ne ressens l’envie de le faire de moi-même, le spectacle (avec force lumières, clips – quel intérêt ?) plombant les chansons. Où sont passées l’urgence, la rage, ou même le côté débridé et somme toute très pop de “War Room Stories” ? Quelque part ailleurs qu’à la Rock School Barbey en tout cas, dont je suis ressorti déçu.

Breton

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *