Loading...
Disques

Powerdove – Do You Burn ?

Powerdove - Do You Burn ?

« Laughing Stock », la deuxième grande œuvre de Talk Talk (1991), commençait par 18 secondes de silence. Pas un hasard : une manière d’annoncer que la musique à venir allait sans cesse jouer sur une juste tension entre musique et silence. « Do You Burn ? », le deuxième album de Powerdove, sorti chez Murailles Music, commence par 18 secondes d’un micro-larsen assez strident – et pour tout dire, pas des plus agréables. Pas un hasard non-plus : une manière d’annoncer que les chansons d’Annie Lewandowski (ex-The Curtains), somme toute assez classiques, vont sans cesse lorgner du côté de l’expérimentation – la touche John Dieterich (Deerhoof) et Thomas Bonvalet (l’Ocelle Mare).

Rien d’hermétique pourtant dans l’art du trio à tisser des morceaux à la fois étonnamment simples – ou plutôt évidents – et gentiment déjantés, plus esquissés que tout à fait affirmés, et ceci toujours dans un format de poche (13 titres pour un disque de 30 minutes, le calcul est vite fait). « Love Walked In » ou « All Along the Eaves », les deux titres phare de « Do You Burn ? », sont ainsi des modèles de folk songs fluides et belles.

Des frottements de guitares, de banjos, des mélopées d’harmonium, d’accordéon, des clappements de mains, il serait bien commode – et paresseux – de ranger Powerdove dans le rayon folk lo-fi à belle voix féminine, non loin du CocoRosie des débuts (dès que « les femmes s’en mêlent », bizarrement, on nous ressort les mêmes références). On préfèrera placer Powerdove tout près des indomptables – et certes plus musclés – Dirty Projectors : même ouverture vers les musiques d’ailleurs (africaines en particulier), même sens de l’expérimentation bien dosé et, surtout, même capacité à créer une musique au final réellement entêtante. Oui, nous brûlons pour ce disque de Powerdove.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *