Loading...
Disques

Siskiyou – Keep Away the Dead

Siskiyou - Keep Away The Dead

Ma rencontre avec Siskiyou est faite de neige, de galère pour me rendre à la pourtant très accueillante Salla Rossa de Montréal, où j’ai pu il y a un peu plus d’un an admirer ce groupe qui avait encore juste sous le bras un album à son nom. Dedans, un ex-Great Lake Swimmers et un qui y figure encore. C’était beau. Les revoilà avec « Keep Away the Dead ».

Pour ce deuxième disque, le groupe a su s’entourer, avec par exemple la présence de Colin Stetson, présent à tous les cuivres. Mais on entend rapidement plus : il y a un violoncelle par là, un violon ici, de la pedal steel sur deux morceaux. Bref, ça foisonne, et l’ensemble donne une impression troublante, mais aussi très prenante : le chant pas très affirmé véhicule une vraie énergie, une émotion réelle qui s’accorde à merveille à ce croisement entre la folk classique et l’indie-rock épique, comme si Siskiyou teintait chaque morceau d’un voile de pudeur. Mais rien n’y est étouffé, tout en ressort plus intense, plus vibrant. Chaque titre a cette combinaison dans son ADN, des cascades de la batterie sur « Fiery Death » aux ballades crépusculaires « Sing Me to Sleep » et « Dead Right Now » en passant par cette transe tout en cuivres sur « Twigs and Stones » ou l’instrumental habité qu’est « So Cold », le groupe sait se diversifier sans s’éparpiller, sans trop se dévoiler. Ce jeu de cache-cache ne les aidera peut-être pas à se faire connaître du grand public, mais Siskiyou reste un vrai bijou d’indie-(metttez ce que vous voulez finalement).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *