Loading...
Disques

The Radio Dept. – Passive Aggressive : Singles 2002 – 2010

The Radio Dept. - Passive Agressive : Singles 2002 - 2010

A peine voit-on arriver un groupe sur la scène pop que c’est déjà l’heure de la compilation, et on s’aperçoit que ça fait plus de 10 ans que le groupe sévit. The Radio Dept, groupe suédois qui datait d’hier dans mes souvenirs, en est déjà à sa seizième année d’existence, et dresse une rétrospective de ses efforts dans un double disque regroupant à la fois une sélection de titres tirés des trois albums du groupe (dont, on ne le répètera jamais assez, l’excellent « Clinging to a Scheme » de l’an passé), mais également les faces B disséminés sur divers EP au cours des années. L’avantage est de voir se dessiner l’évolution d’un groupe marqué, à ses débuts, par le shoegaze (« Why Won’t You Talk About It »), et qui change progressivement son fusil d’épaule en proposant des climats plus apaisés, où le synthétiseur se taille la part du lion, et l’oriente vers une dream pop du meilleur effet.

Les faces B sont souvent l’occasion pour les groupes de dévoiler des chansons qui sortent un peu du cadre et de leur style traditionnel, et sont souvent des reflets intéressants de transitions musicales. Ainsi, « We Would Fall Against The Tide » se trouve aux croisements des premiers efforts du groupe et de son évolution future, avec des guitares distordues en fond, et l’arrivée d’une ligne mélodique au synthétiseur, qui tendra à devenir de plus en plus présent. Cette épure dans le son (amorcé sur « Pet Grief », le deuxième album) permet au groupe de se concentrer sur des mélodies de plus en plus sophistiquées et réussies : « Peace of Mind », « What You Sell », que n’aurait pas reniée un Neil Tennant, « Slottet » (reflet d’une obsession électro bien présente au sein du groupe), ou « Closing Scene » sont autant de faces B de première bourre qui marquent la qualité et la constance d’un groupe. Lorsque les faces B deviennent aussi bonnes que les faces A, on sait que le futur est plein de promesses et de surprises.

Surprise qui est venue avec le dernier album en date, « Clinging to a Scheme », manifeste pop qui a éclairé l’année 2010 : les morceaux de l’album présents sur la compilation sont des perles de pop décomplexée et emplie de légèreté. « Passive Aggressive » constitue donc la clôture d’une période de recherche du groupe, et le départ vers de nouveaux cieux entre sunshine pop et electronica mélancolique. Un bonheur, en somme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *