Loading...
Disques

The Wedding Soundtrack – Na Na Na Ro

THE WEDDING SOUNDTRACK – Na Na Na Ro
(Another Record / Anticraft) [site] – acheter ce disque

THE WEDDING SOUNDTRACK - Na Na Na RoProjet solo de Clément pour le premier album "Sing Along Before You Drown", The Wedding Soundtrack devient un trio pour le deuxième, "Poland". Depuis, trois années ont passé. Trois années durant lesquelles de nouveaux instruments ont pris place dans la vie de Simon, multi-instrumentiste du groupe, tandis que Clément continuait à dérouler des kilomètres de mots et Mathilde des heures de poum-tchak. Le résultat de leurs gestuelles se cache derrière ce patchwork de photos qui forme la pochette de "Na Na Na Ro" (Je t’aime en islandais). Sur celles-ci, des visages tristes, pensifs, rêveurs, des peluches et des moments passés à jouer ensemble. Et des fleurs, pour célébrer, pour remercier, pour avancer. Car durant ces quinze morceaux, ils vont faire feu de tout bois, comme pour prouver qu’ils sont avant tout un groupe, et trois âmes.

"Your Hand" et "Diskofolk" séquestrent d’emblée la guitare électrique et portent les revendications sur la table de la direction. En résulte une pop-garage inspirée, parsemée de petits riffs exquis qui dessinent des rayons autour d’un soleil sous morphine. "Sweet for the Summer" déploie d’habiles arrangements, dans lesquels se mêlent violon et piano pour un refrain brillant, rappelant les meilleurs morceaux de Ben Kweller, et délivrant au passage le jaune, qui reprend place au sein de ce doux été. Quand un xylophone mène la danse et enlace tendrement un mélodica ivre de larmes ("Drunkdrunkdrunk"), qu’une guitare classique se voit poursuivie par des clappements de mains jusqu’au pont de l’assassin, souligné par un jaillissement de cordes, selon les plus pures règles du film noir ("Sweetness"), on touche à l’essence même du groupe. Capables de marier toutes les émotions et tous les instruments, ils bricolent avec autant d’aisance une comptine pour adultes rajeunissants ("Giraffe"), qu’un hymne à la débauche pour enfants-rois ("If You Don’t Mind"). Reste à espérer que cet album consacre leur talent, qu’ils soient reconnus par le plus grand nombre. Et la débauche sera collective !

Judicaël

A lire également, sur The Wedding Soundtrack :
la chronique de « Sing Along Before You Drown » (2004)

Your Hand
Diskofolk
All of a Sudden
Sweet for the Summer
Drunkdrunkdrunk
Spoons
Enough
Sweetness
Wait
Mauss
If You Don’t Mind
Night of Loveless Knights
Munch
Giraffe
A Song of Despair/Hope

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *