Loading...
Disques

Damien Jurado – Caught in the Trees

DAMIEN JURADO – Caught In The Trees
(Secretly Canadian / Differ-Ant) [site] – acheter ce disque

DAMIEN JURADO - Caught In The TreesJ’avoue avoir découvert Damien Jurado plus que tardivement, à la faveur d’un morceau du -déjà- huitième album, "And Now That I’m in Your Shadow", qui résonne encore pour moi comme une forme de malentendu : sur "What Were the Chances", une demande en mariage exprimée de façon si plaintive, avec son lancinant "pick up the phone", m’avait alors semblé la plus désespérée tentative de sauvetage d’une relation finie. Une fois la méprise dissipée, et l’écoute de l’album approfondie, je croyais avoir mieux cerné les choses, et je dois bien reconnaître que je m’attendais à tout sauf au nouvel album. Alors que "And Now That I’m in Your Shadow" constituait une collection intemporelle de folk-songs aussi introspectives qu’enivrantes, "Caught in the Trees", encadré par sa double version de "Gillian Was a Horse", ballade indie-rock proche du (bon) mainstream, apparaît presque comme un décevant exercice de recentrage et d’équilibre.

Et pourtant, une fois de plus, je n’ai pas compris grand-chose. Si le disque ouvre grand les fenêtres d’une maison autrefois fermée sur ses douloureux secrets, toute la finesse du chant et des compositions ne s’est pas dissipée au vent pour autant, loin de là. Entre morceaux effleurés par la grâce comme le papier par les pastels ("Trials"), maillage subtil des sons de guitares entre indie et post-rock ("Caskets", "Go First"), ironie mordante ("You’ll be happy to know the situation is worse", "You look like you’d be better dead" sur "Coats of Ice"), jolis surlignements de la voix de Damien par celle de Jenna Conrad, sublimes ballades d’un classicisme élégiaque ("Last Rights", "Paper Kite") ou cinglant ("Sheets"), les nuances les plus diverses abondent, et renouvellent chacune des écoutes de ce disque dont l’équilibre apparaît finalement plus une gageure qu’autre chose : loin du disque consensuel redouté, "Caught in the Trees" marie de beaux contrastes et dévoile, pan après pan, les nombreuses qualités d’un compositeur qui, sur la foi de ses deux derniers albums, ravit sans problème le sceptre de Bonnie ‘Prince’ Billy.

David Larre

A lire également, sur Damien Jurado :
la chronique de « And Now That I’m In Your Shadow » (2006)

Gillian Was a Horse
Trials
Caskets
Coats of Ice
Go First
Sorry Is For You
Last Rights
Dimes
Everything Trying
Sheets
Paper Kite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *