Loading...
Disques

The Kissaway Trail – The Kissaway Trail

THE KISSAWAY TRAIL – The Kissaway Trail
(Bella Union / Coopérative Music) [site] – acheter ce disque

THE KISSAWAY TRAIL - The Kissaway TrailA l’écoute du premier album de The Kissaway Trail, on se dit que manifestement, la musique de Mercury Rev et d’Arcade Fire n’est pas tombée dans l’oreille de sourds. Ces cinq Danois reprennent en effet de fond en comble l’esthétique de ce qu’on pourrait appeler le "rock ésotérique" : mélodies évidentes, atmosphères mystérieuses et soignées, chant marqué par un certain lyrisme, paroles parfois un peu obscures, et enfin, arrangements flamboyants. Ici, aucun détail n’est laissé au hasard, puisque le visuel de l’album est l’oeuvre de Tracy Maurice, qui a signé celui de "Funeral".
Devant tant d’application, on pouvait craindre le décalque laborieux. Mais The Kissaway Trail évite avec une aisance désarmante l’écueil de l’exercice de style maniériste. Certes, les hommages et les clins d’oeil sont appuyés : les couplets de "Smother + Evil = Hurt" braconnent de toute évidence, mais non sans panache, sur les terres de Mercury Rev période "Deserter’s Songs". Et pourtant, le groupe parvient à tirer son épingle du jeu.
La qualité de l’écriture y est pour beaucoup : les morceaux sont parfaitement construits, et il n’y a pas le moindre temps mort dans les enchaînements ; la physionomie des chansons, particulièrement changeante, ménage de belles surprises (ainsi, "Eloquence and Elixir" tour à tour mélancolique et tendue). La magie opère ainsi dès les premières mesures de "Forever Turned Out to Be too Long", chanson inaugurale relativement dépouillée (des voix pleines d’allant, un orgue majestueux). Et, si les guitares et les claviers sont omniprésents, les Danois savent varier les instrumentations, comme en témoigne le banjo que l’on retrouve dans les entraînants "La La Song" et "61" ou bien la boîte à rythmes du lumineux "It’s Close Up Far Away".
A défaut de nous entraîner en territoire inconnu, The Kissaway Trail propose un voyage qui est tout de même loin d’être déplaisant ou complètement dépourvu d’originalité. Le premier album d’un groupe à suivre.

Aurélien Gaidamour

Forever Turned Out to Be too Long
Smother + Evil = Hurt
Tracy
It’s Close Up Far Away
La La Song
Soul Assassins
61
Sometimes I’m Always Black
Eloquence and Elixir
In Disguise
Bleeding Hearts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *