Loading...
Disques

Courdek – Synchronicity

COURDEK – Synchronicity
(AOTA / Middleground Industries) [site] – acheter ce disque

COURDEK - Synchronicity Des artistes rap de l’Arizona, nous ne connaissons pas grand-chose. Tout juste peut-on citer quelques noms familiers comme les Drunken Immortals, le label Universatile Music ou encore le groupe de live hip hop Morse Code, découvert ici il y a quelques années par un concours de circonstances et via une bonne âme française établie dans le coin. Mais la scène hip hop de Phoenix, c’est aussi le collectif Avenue of the Arts (AOTA) qui s’est fait timidement remarquer récemment par quelques concerts et collaborations avec des voisins californiens plus connus qu’eux, comme Busdriver, 2Mex ou LMNO. Composé d’Ill Al the Anglo Saxon, d’Ohm et des groupes The Unusuals, Central Products et Stereo Typed, cette association de rappeurs en est à son troisième album avec Synchronicity. Et ce premier disque d’AOTA à parvenir jusqu’ici, un solo du rappeur Courdek produit par ses soins et par ceux de DJ Les et de Konradio des Unusuals, mérite amplement une petite bafouille.

C’est un disque qui évite les caricatures et défie les catégorisations. Indubitablement hip hop, avec ce qu’il faut de scratches, de samples et de boucles, bâti sur l’habituel format couplet / refrain, mais jamais bêtement classic rap et pourvu de cet aspect très « musical » propre à ceux qui, comme Courdek lui-même, ont autrefois été formés à de « vrais » instruments. Parsemé de sons électroniques et de vocoder (« Synchronicity », « Televisionary »), mais aussi de pianos, de guitares, d’orgue, de flûte et de cuivres moins futuristes, voire légèrement désuets. Prompt aux refrains chantés (« That One », « Float », « Judge Not », « Step Two », « Walkin’ Away »), mais capable de raps véritables, de phrasés aux rythmes adaptés aux propos de circonstance (« Storytime », « Travelin’ Man »). Personnel et introspectif, porté sur le récit de tranches de vie, mais pas outrancièrement « emo ». Riche en leçons de sagesse (la nocivité de la télévision, la nécessité de vivre sa vie, etc.), mais jamais prêcheur ni sermonneur. Long, sans hit et sans accroche immédiate, mais sans tâche. Un bon disque, indubitablement. L’un des plus constants, des plus équilibrés et des plus longs en bouche proposés par le rap depuis ce début d’année, un aperçu très engageant d’AOTA et de la scène de Phoenix.

Sylvain Bertot

Synchronicity
StoryTime
All or Nothing
Stop Listen
Book of Life
That One
Float
Ego Echoes
Save Me (feat. Ohm)
Judge Not
Stay True (instralude)
Televisionary
Step Two
Travelin’ Man
Starry Skies
Love Life
Everyday (feat. Ill Al the Anglo Saxon, Mykr Fiend X, Ame & Beatnik)
Walkin’ Away

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *