Loading...
Disques

Nitrada – We Don’t Know Why But We Do It

NITRADA – We Don’t Konw Why But We Do It
(2nd Rec / La Baleine)

NITRADA - We Don't Konw Why But We Do ItC’est parfois intrigant les coïncidences : à peine ai-je fini de réécouter le dernier Silver Mt Zion que j’entreprends le dernier Nitrada. Et que se passe-t-il ? Au premier morceau, rien ; ou plutôt, rien ne change. Cela pourrait tout à fait être A Silver Mt Zion qui joue ce morceau. Bien sûr, pour ceux qui connaissent Nitrada, projet derrière lequel se cache Christophe Stoll, cette situation – provoquée par des violons angoissants, des percussions lointaines aux sonorités mystiques, une guitare aérienne, etc. – ne peut durer plus de quelques minutes.
Soyons clairs, les choses sérieuses commencent à partir de « Fading Away », titre sur lequel on découvre la magnifique voix de Kaye Brewster, la guitare de Corrado Nuccini (Giardini Di Mirò) et une musique (électronique) faite de bulles qui se laissent porter par des courants maritimes aux humeurs changeantes mais jamais belliqueuses. Sur ce titre-phare qui ne peut laisser de marbre, l’intensité du courant va grandissante, agitant toujours plus fort ces rondeurs synthétiques et mélodiques, pour que finalement le morceau s’échoue sur une plage déserte, tel un marin courageux qui a traversé la pire des tempêtes. Je ne parle pas (enfin si, j’en parle) de cette bombe rythmique qu’est « Old Love, New Idea » (un nouveau slogan pour Gildas ?) au cours de laquelle même les plus costauds se feront arracher le tête. Mais attention, lorsque je parle de bombe, c’est une bombe qui vous enveloppe et vous cajole car, pour arrondir ces beats effrénés, un violon initial, des synthés à rebours et des voix moelleuses viennent se joindre à la déflagration cotonneuse. Quant au morceau suivant (« I Fear: Good »), je ne trouve plus les mots nécessaires, si ce n’est pour vous dire qu’on y retrouve l’esprit d’un post-rock jazzy qui n’en est plus, à l’image de Berg Sans Nipple, et d’une électronique parasitée dont le désir de fuite s’accorde avec l’emballement de la batterie. « Start Today », finalement, nous permet d’apprécier la voix de Francesco Cantone, qui instrumentation aidant, me rappelle par moment le Strand de ces instants dépouillés où à la musique de synthèse semble pousser des ailes.
Une fois encore et pour le meilleur, Nitrada vient gonfler les rangs de cette musique électronique hybride, à la croisée du trip-hop et de l’electronica, qu’on l’on pourrait nommer « mélantronica ».

Fred

The Only Solution
Everything Is Not Alright
We Don’t Know Why But We Do It
Fading Away
No. 4
Old Love, New Idea
I Fear: Good
Like A Souvenir
Start Today

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *