Loading...
Disques

Aesop Rock – Appleseed

AESOP ROCK – Appleseed
(Autoproduit)

AESOP ROCK - Appleseed L’année hip hop 1999 a été riche en pépites. Plus on creuse, plus on en découvre, égrainées au long des mois par de minuscules labels, voire auto-produites. C’est le cas de cet étonnant Appleseed, petit disque condensé de huit titres sorti en novembre par Aesop Rock. MC et producteur basé à Boston et originaire de Long Island, l’intéressé avait déjà livré l’an passé un Music for Earthworms tout à fait respectable, mais loin de présager une telle suite.

Fidèle à son phrasé grave, quasi monocorde, mais soutenu aux beats par deux complices (Block et Omega), Aesop Rock, d’une voix qui fait beaucoup plus que son âge (22 ans), démontre qu’il sait tout faire : beatboxing sur la ‘Appleseed Intro’, jazz rap sombre sur ‘Dryspell’ (saxo + contrebasse), hip hop austère et ténébreux sur ‘Same Space (Tugboat Complex)’. Mais c’est à partir des cordes et de l’orgue discrets de ‘Sick Friend’ que l’album atteint sa véritable et prodigieuse vitesse de croisière et enfile merveille sur merveille.

Ceux pour qui le rap, austère, sobre et sur l’os des premiers morceaux manque décidement d’entrain, se réjouiront de ‘1000 Deaths’, recyclage inhabituel et ingénieux de la vieille formule violon / piano. Ils apprécieront aussi le complexe, tourmenté et orientalisant ‘Blue in the Face’ ainsi que l’ultime morceau de Appleseed : un ‘Odessa’ où Aesop Rock sort sa flûte et débauche le fantaisiste Dose One, un des meilleurs étalons de l’écurie Anticon, pour un final en apothéose.

Ce court album en crescendo démontre qu’Aesop Rock aurait amplement mérité sa place aux côtés des grands vainqueurs des référundums hip hop de fin d’année pour le titre de meilleur album 1999, rien que ça, s’il avait sorti son album plus tôt, et surtout, s’il avait bénéficié d’une bien meilleure visibilité. Gageons pour se consoler que la petite graine plantée par Appleseed dans le paysage hip hop donnera prochainement d’autres fruits aussi juteux.

Sylvain

Applessed Intro
Dryspell
Same Space (Tugboat Complex)
Sick Friend
Hold the Cup
1,000 Deaths
Blue in the Face
Odessa (feat. Dose One)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *