Zombies, Pommes d'argent et No Laptop

07/03/2008, par Cyril Lacaud | Concerts |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

C'est un Zombie Zombie en très grande forme qui a ouvert cette soirée placée sous le haut patronnage des synthés analogiques bien baveux et autres oscillateurs interstellaires. Assénant fièrement son crédo anti "laptop music" le duo ouvre le bal en jouant pendant la diffusion d'un remake de "The Thing" bricolé - filmé à la maison avec les figurines GI Joe de leur enfance. Ensuite Etienne Jaumet et son fidèle Cosmic Neman nous entraînent dans un jimkana entre Düsseldorf et New York la bave aux lèvres à fond dans la zone rouge à en faire tomber les moustaches de Giorgio Moroder qui se demande bien ce que les frenchies ont à le secouer comme ça. Après une bonne heure de kraut punk déjanté et une reprise bien sentie de "Nightclubbing" d'Iggy Pop, le duo laisse la place au légendaire Silver Apples, LE groupe qui a inventé la transe rock. C'est désormais en solo que Simeon se produit depuis la mort de son acolyte batteur. Derrière ses machines vintage et capricieuses, Simeon, l'homme synthétiseur, nous offre un fabuleux shoot de sons chimiques et d'oscillations granuleuses accompagnés par son chant incantatoire caractéristique. L'age respectable de ce grand monsieur (le premier album date de 1968 tout de même) n'a en rien entamé la fraîcheur de sa musique toujours aussi inclassable, essentielle et d'une efficacité redoutable (il n'y a qu'à voir l'effet produit par les hits tels que "A Pox On You" ou "You and I" sur le public). Transe, hypnose et extase selon deux générations de rockeurs azimutés. Quel shoot ! Encore.

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews