Zak Laughed - The Last Memories of My Old House

23/10/2009, par Christophe Despaux | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

(3ème Bureau / Wagram) [site] - acheter ce disque

ZAK LAUGHED - The Last Memories Of My Old HouseOn connaissait "Jacques a dit", voici "Zac a ri". Zak Laughed, plutôt (anglophilie oblige avec un k). Petit (sur?)doué folk primé CQFD et Rough Trade pour une reprise des Strokes, premier album à 15 ans, un bien beau CV qui fait couler de l'encre. Redescendons sur la glèbe. Et "ces derniers souvenirs de ma vieille maison" alors, débarrassé de pompe et gloire, ça donne quoi ? Hum, est-on le mieux qualifié pour juger de l'objet ? Expliquons-nous : Zacharie Boisseau a une culture musicale folk et lo-fi qui transparaît évidemment dans ces compos et nous, le lo-fi Pastels/Beat Happening, "ça nous en touche une sans faire vibrer l'autre" pour citer notre ancien président Jacques C. Par exemple, le jeune Zak pourrait sans difficulté défier Stephen Pastel de son organe encore malhabile (je parle de la voix) - et c'est, disons, délicat à notre goût si partial. Ceci dit, il n'y a pas que la justesse dans la vie - on en sait quelque chose. "TFMOMOH" (ceci est un acronyme du titre, normalement ça fait gagner des caractères sauf quand il faut l'expliquer), "TFMOMOH", donc, est produit par Denis Clavaizolle, l'ancien clavier de Murat grande période, avant qu'il ne devienne un déplaisant hybride Neil Young-vieille concierge, et ça fait une sacrée différence avec l'indie DIY moyen. Piochons dans ce qu'on aime. "Each Day" swings and shouts juste ce qu'il faut (pas trop). "Travelling Cat" est un joli hommage à Eels avec son refrain à la "Novocaïne For the Soul". "Apologies Song" vrombit comme un "Roadrunner" de nationale, Jonathan Richman ne s'en retournerait même pas dans sa tombe (merde ?, il est vivant !!). Ailleurs, un ukulélé emprunté à Cocoon ("Chupee", cette scie charmante) colore avec une naïveté feinte "Ladybird and Bob Dylan". On apprécie aussi vraiment "Bad Cough" joué à deux doigts et demi au piano. Bon, tout ça est très mignon et il est certain que Zak Laughed dispose d'un talent en germe. Lui reste à grandir, à vivre, à écouter d'autres disques éloignés de son univers (on lui conseille Bauhaus et Japan, comme ça, au hasard). Histoire de tuer les pères (Dylan, E., etc...). En tout cas, jamais depuis les Poppies nous n'avions autant attendu qu'un artiste mue.

acheter ce disque


December Song
A Letter For Emily
Each Day
Queen or Sweet
Ballad of Celestial Railroad
Travelling Cat
Apologies Song
Wrong Clown
22 & 66
Hospital Road
Ladybird and Bob Dylan
People Are Sick in the Rain
Bad Cough
Silly Road

 

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals