Welcome back to Anorak City

14/12/2009, par | Autre chose |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

Pas toujours très passionnant ni pertinent, l'exercice de la reprise peut encore réserver de savoureuses surprises. Comme, par exemple, la rencontre a priori improbable entre Another Sunny Day et Fucked Up. Another Sunny Day n'était pas vraiment un groupe, mais le nom sous lequel l'Anglais Harvey Williams enregistra entre 1987 et 1991 une poignée de singles d'une pop gracieuse et mélancolique pour le label Sarah, dont il fut d'ailleurs l'un des piliers (il joua parallèlement avec les Field Mice, entre autres). La compilation qui rassemblait ces 45-tours, "London Weekend", a été rééditée cette année avec quelques bonus, et Harvey Williams a même donné un concert à Paris en septembre dernier, à la Java, devant quelques dizaines de spectateurs. Rien à voir a priori avec Fucked Up, groupe punk hardcore expérimental formé à Toronto au début de la décennie, à la discographie ahurissante (une cinquantaine de références, essentiellement en formats courts). Emmenée par l'impressionnant Damian Abraham, alias Pink Eyes, qui finit souvent les concerts en sang au milieu du public, la formation est considérée comme proche des mouvements anarchistes (ce qui en ferait une sorte de pendant nord-américain des Hollandais de The Ex), mais a toujours pris un malin plaisir à brouiller les pistes. Fucked Up sortira en début d'année prochaine une compilation, "Couple Track", rassemblant 25 morceaux inédits ou tirés de singles rares sortis entre 2002 et 2009. Parmi eux, une cover non pas des Ramones ou de Black Flag (qu'ils reprennent sur scène), mais, donc, d'Another Sunny Day. En l'occurrence, "Anorak City", leur tout premier flexidisc. Un morceau de deux minutes mal joué, chanté à moitié faux et enregistré sur un grille-pain - donc totalement jouissif. Fucked Up en livre une version plutôt fidèle, quoique nettement plus brutale. De quoi reconsidérer la musique du placide Harvey Williams, partageant avec celle des Canadiens un même esprit "do it yourself" farouchement indépendant, et sans doute moins gentillette qu'il n'y paraît. Après tout, l'une des chansons d'Another Sunny Day ne s'intitulait-elle pas "You Should All Be Murdered" ? Difficile de faire plus punk.

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews