Voguing fantôme chez LA Vampires

16/05/2012, par Christophe Despaux | Clips |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

Pourquoi un clip est-il plus beau qu'un autre ? Pourquoi se le repasse-t-on, et pas son voisin ? Parce que c'est une expérience visuelle inédite, quelques minutes arrachées au temps où images et musique convolent en noces fécondes appelant le replay et balayant l'usage du monde... Sur le papier, le clip de "Freedom 2K" de LA Vampires by Octo Octa (ce nom, déjà !) est kitsch, ultime et grotesque. Mais sous la caméra de Benjamin Shearn, la goth-house d'Amanda Brown - furieusement Hercules & Love Affair - s'anime et fascine à mesure que ses danseurs en tenue années folles se dégèlent et bougent doucement puis plus vite, plus fort, alors que les paroles en appellent au "rythme" et à l'"extase", toutes choses présentes ici à un étonnant degré alors qu'on n'y aurait pas cru. L'étrange physique d'Amanda Brown est pour beaucoup dans l'attraction de la chose : coiffure Desireless dynamitée ou à la garçonne sur un visage aux traits translucides que barrent deux sourcils sombres. Projections de lumière et tâches éclaboussent les fonds pastels et les corps toujours à deux doigts de perdre leurs contours. On croirait la party fantôme de "Shining" transposée dans un purgatoire plus amène. Ou les invités de l'"Invention de Morel", ce chef-d'oeuvre indépassable d'Adolfo Bioy Casarès, condamnés à une presque joie éternelle dans une danse qui gronde et grandit. Et la touche légère d'amateurisme, l'image pas spécialement belle, la palette graphique passée de mode, tout ça jeté comme par hasard rend le résultat émouvant, arraché des limbes risibles du DIY où patauge la quasi-intégralité des vidéos maison. Ce que n'est pas "Freedom 2K", déjà l'un des grands clips secrets de 2012.

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals