Fabio Viscogliosi - Interview

17/04/2002, par Monsieur Morel | Interviews |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

Est-ce que tu peux expliquer un peu la pochette, ce personnage de l'âne et de sa corde ?

L'âne c'est un des personnages récurrents de mes dessins, personnage auquel je m'identifie. C'est devenu une sorte de petit logo de moi-même. Il revient souvent dans mes histoires. Dans le disque il y a une chanson qui parle d'un âne, comme sur " Rocky " d'ailleurs. Au moment de faire la pochette, on a pensé à plein de choses, puis le plus naturel et le plus évident c'était ce dessin. Je me retrouve bien là dedans.

Pour en revenir à la musique, tu envisages de faire de la scène ?
Oui, on en parle en ce moment. Ce serait avec quelques musiciens dont Jean-Michel Pires, le batteur des Married Monk, plus un bassiste et un clavier. C'est pas facile. Le disque c'était ma salle de jeux. Je composais au fil de ce qui me venait. Je ne peux pas refaire le disque sur scène, c'est pas intéressant. Il faut trouver un manière de réarranger les morceaux. Et puis il y a de la pression pour que je fasse de la scène (rires). Non, mais c'est bien de soutenir un album sur scène pour un petit label comme Microbe.

La scène, c'est un exercice que tu aimes bien ?
Euuuh… je suis très partagé. J'aime bien l'énergie que ça peux dégager. Mais il y a un côté de séduction qui me fait un peu chier aussi. Il faut séduire immédiatement sur des choses en plus qui ne jouent pas sur la musique, sur le visuel et le charisme que tu peux dégager, par exemple. Tu sais en plus, ce qui va séduire, le côté plus expressif. Il y a des jours ou cet aspect là ne m'intéresse pas, ça m'ennuie. Ces jours-là, je préfère l'intimité du disque. Les gens sont seuls avec le disque et ils en font ce qu'ils veulent. Non, mais respect quand même. Il peut se passer un truc un peu électrique sur scène surtout quand tu en fais avec des gens que tu apprécies. Il ne faut surtout pas que les concerts deviennent un exercice obligé comme pour les groupes qui tournent de façon systématique, mécanique. C'est un peu tristounet. J'aimerais bien faire des concerts courts en fait. On y réfléchit, donc.


Merci à Stéphane et Dominique…

Propos recueillis par monsieur Morel

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals