Tricky - Vulnerable

25/06/2003, par mr modular | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

TRICKY - Vulnerable
(Anti / Pias) [Site]

TRICKY - VulnerablePassé le coup de maître "Maxinquaye" en 1995, je reconnais que Tricky m'avait lassé voire franchement déçu. Je n'étais pas spécialement passionné par la noirceur sans concession exprimée sur "Pre-Millenium Tension" et "Angels with dirty faces" où Tricky croyait creuser au plus profond de l'âme humaine (alors qu'il s'agissait plutôt d'auto-complaisance), ni par j'vous-rappelle-que-j'viens-du-hiphop "Juxtapose". Pourtant, chacun de ses albums précédents constituait une pièce unique qu'on était forcé d'adorer ou de haïr. De la sorte, je gardais l'espoir qu'un jour, j'adorerais un nouvel album de Tricky. Avec "Vulnerable", mon espoir est comblé (youpi) et je m'engage d'ores et déjà devant les millions de lecteurs de Popnews de par le monde à l'inclure dans mon top 10 de fin d'année.
Encore une fois, ce nouveau disque de Tricky est cohérent de bout en bout, guidé simplement par trois fils conducteurs entrelacés. Tout d'abord, une boîte à rythmes tellement cheap qu'on se laisse ensorceler volontiers par ces rythmiques humides. Puis une voix féminine nageant sous la banquise à laquelle répond un Tricky menaçant, soufflant et grognant qui de plus en plus ressemble à un croisement entre Gainsbourg et Belzébuth (Gainsbouc ?). Cet équilibre parfait porte des arrangements divinement inventifs et des mélodies diaboliquement efficaces.
Vous l'aurez compris, Tricky et sa copine nous emmènent vers les portes de l'enfer, en souriant. Et on est bien. Dans cette antichambre de l'enfer, affalé qu'on est dans des sofas gigantesques remplis de plumes et de lames de rasoirs. Parfois, on entrevoit le décor par le trou de la serrure sur les rares titres où Tricky ressort les guitares qui sentent la sueur ("How high", "Moody"). Ces quelques instants rappellent d'ailleurs la folie dans laquelle baignent souvent ses concerts (qui ont plus à voir avec les Swans qu'avec Hooverphonic). Enfin, la reprise de "The Lovecats" de The Cure ne pouvait être qu'anecdotique. Or cette version reflète terriblement bien toute la dextérité de Tricky : du morceau original disséqué il ne reste plus que la mélodie, greffée sur une ligne de basse empruntée à "Faith" et sur une atmosphère générale empruntée à "Lullaby". Et on finit avalé par le sofa.
"Vulnerable" est un véritable poison, un alcool fort, une lumière noire et aveuglante dont on ne plus se passer dès la première écoute. Vénéneux et vénérable, assurément.

Mr Modular

Stay
Antimatter
Ice peak
Car crash
Dear god
How high
What is wrong
Hollow
Moody
Wait for god
Where I'm from
The lovecats
Search, search, survive


Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals