The Posies - Every Kind of Light

01/10/2005, par Jean-Christophe Mauger | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

THE POSIES - Every Kind Of Light
(Ryko / Naïve) [site] - acheter ce disque

THE POSIES - Every Kind Of LightLe problème des albums de come-back, c'est qu'ils appellent des comparaisons - et le plus souvent avec une époque mythifiée par les 10 ou 15 années de moins affichées au compteur. S'agissant des Posies se greffe en outre le souvenir d'un groupe qui, bien qu'ayant mitonné sa sauce dans des marmites de Memphis déjà largement utilisées, l'avait servie avec suffisamment de fougue et de ferveur pour qu'on s'en pourlèche. Muets depuis 1998 (mais pas inactifs : de sessions en albums solos, Auer et Stringfellow se sont entraînés à la guitare), leur retour suscite la question qui, certes bête, relève de l'inéluctable : A-t-on encore besoin d'un album des Posies en 2005 ?
A la surprise générale, la réponse tend plutôt vers le oui. En fait avec "Every Kind of Light", les Posies réalisent à peu près le même disque qu'en 1993. Tout n'y est pas parfait (tant s'en faut ; c'est définitivement un groupe à compiler pour aller chercher les pépites au milieu de quelques bavardages inutiles) mais les bons titres parviennent à ne pas se faire polluer par les moins bons, le séquençage rappelant celui d'un disque vinyle : face A (jusqu'à "Last Crawl" inclus), les espiègleries power-pop, parfois traversées d'éclats de guitare en fusion ou alors nettement plus alanguies et évanescentes. Si le spectre de "Frosting on the Beater" bouge encore un peu les doigts, c'était pour écrire ces chansons. Et face B une (courte) enfilade de titres aussi téléphonés que des rires en boites encadrés , pour nous faire bien rire, par un blues ("Could He Treat you Better?" ils cherchent les gifles là) et un mid-tempo interminable intitulé "Sweethearts of Rodeo Drive". Tout en rêvant au chouette EP que le groupe aurait pu proposer s'il s'était arrêté à mi-chemin, on pardonnera quand même aux Posies. A une époque où la pop consiste majoritairement en des resucées des vieux plans eighties par des types qui les ont passées à vagir dans leur berceau (et continuent), le recyclage power-pop du groupe de Seattle conserve tout son charme.

Jean-Christophe

t's Great to be Here Again!
Conversations
All in a Day's Work
I Guess You're Right
Anything & Everything
Second Time Around
Last Crawl
Could He Treat You Better?
Love Comes
I Finally Found a Jungle I Like
That Don't Fly
Sweethearts of Rodeo Drive

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews