The Long Winters - When I Pretend to Fall

03/12/2003, par Jean-Christophe Mauger | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

THE LONG WINTERS - When I Pretend To Fall
(Munich records / Socadisc)

THE LONG WINTERS - When I Pretend to FallC'est un peu le problème des longs hivers, on a beau trouver plaisir au début à se pelotonner au coin du feu, c'est vite monotone et on n'en voit pas la fin. Il est certes facile de jouer avec le patronyme de ce 472ème groupe de Seattle mais les Long Winters, bardés de références tutélaires (Big Star, Posies, REM) ou moins (American Analog Set) et d'un nombre saisissant de musiciens (au moins assez pour pourvoir les escouades offensives et défensives de l'équipe de foot des Seattle Seahawks) l'ont un peu cherché. Qu'on ne s'y méprenne pas, "When I pretend to fall" est loin d'être mauvais : John Roderick, unique compositeur, a visiblement mordillé sa plume, les arrangements, à dominante power pop, n'en sont pas moins luxuriants et le casting impressionnant (des membres des groupes cités plus haut (sauf Big Star, on se calme)). Et il y a au moins deux tubes potentiels, du genre de ceux qui vous font monter le son sur l'autoradio quand vous l'entendez pour la première fois (la grande chanson, c'est quand en plus on s'arrête) : "Shapes" et "Cinnamon". En arrivant à faire abstraction du constat que la voix de John Roderick sonne comme celle de Michael Stipe dans ses meilleurs moments et d'Adam Duritz dans ses moins bons, on se dit qu'il y a des moyens plus bêtes de tuer le temps que d'écouter ce disque. D'où vient alors le sentiment d'ennui progressif qui gagne un chroniqueur baillant nuitamment sur son clavier ? Du fait sûrement que cet album est plus homogène qu'un bloc de béton, qu'on cherche en vain le gimmick qui va définitivement accrocher l'oreille et la petite échappée qui va permettre d'y revenir et que refaire "Frosting on the Beater" dix ans après fait sûrement plaisir à Jon Auer et Ken Stringfellow mais finit par nous laisser indifférents. L'imagination, vous la trouverez dans le visuel avec cet arc-en-ciel spiralé qui se déploie sur la pochette et dans le livret : c'est joli, mais à force cela fatigue les yeux.

Jean-Christophe

Blue Diamonds
Scared Straight
Shapes
Cinnamon
Bride And Bridle
Blanket Hog
It'll Be A Breeze
Stupid
Prom Night At Hater High
New Girl
The Sound Of Coming Down
Nora

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals