The Radio Dept. - Stockholm, Salle Strand, le 03 décembre 2010

20/12/2010, par | Concerts |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

THE RADIO DEPT. - Stockholm, Salle Strand, Le 03 Décembre 2010

Vendredi soir, c'est entendu, c'est Strand. Deux samedis de suite, dans cette belle et sympathique salle, au bord du lac qui commence à geler, nous venons entendre deux belles formations suédoises sur le devant de la scène pop internationale. Après The Concretes la semaine dernière, ce soir, c'est le tour de The Radio Dept.

Après une discussion (en suédois !!) sur Deleuze, Foucault et Hegel avec deux sympathiques jeunes filles pour s'échauffer, Nana April Jun nous frictionne les oreilles en guise d'apéro musical. Enfin, plutôt harsh noise, l'apéro. Christopher Lämgren, qui a sorti en 2009 "The Ontology Of Noise" sur le label expérimental Touch, ne fait pas de chichis mais envoie le bois : derrière son laptop, caché sous sa capuche rigide, tel un "tomte" (lutin de Noël suédois) branché nouvelles technologies, Nana April Jun balance des nappes de sons synthétiques et concrets sous forme de purée sonore hyper violente. C'est très très fort et complètement jouissif, un peu comme une sorte de Vodka-Red Bull sonique. C'est difficile de reconnaître l'origine des sons produits mais formidablement enthousiasmant, comme regarder un souffleur de verre travailler la matière en fusion. Une sorte d'ambient violente, terriblement punk nihiliste. Après une demi-heure de labourage, il quitte tout bonnement la scène sans un regard ni un mot. Qu'ajouter de plus ? Ça nous a rappelé le concert de POP (attention aux âmes sensibles, POP veut dire : Production Of Power) des deux métallurgistes noise moderne Peter Rehber aka Pita et Karkowski, vus aux Instants Chavirés, il y a quelques années. Enorme !

nana April Jun

En revanche, The Radio Dept donnera un concert moins intéressant et malheureusement plus long ! La salle est acquise et c'est tant mieux parce que les trois Suédois ne parviendront jamais à faire décoller leur set. On frôle l'ennui et l'exaspération en entendant les titres presque massacrés par les problèmes de sons et les fausses notes. D'ailleurs, nous nous demandons s'il n'y a pas une tentative de sabotage de la part du clavier... Le leader, chanteur, guitariste rapprochera même d'un coup de pied le retour de son camarade plus près de lui pour le faire réagir !
La situation est très très tendue et les titres pas très bien exécutés donc. Le public réagit aux premières notes puis le soufflé retombe au fur et à mesure de la déconfiture sonore. Après le dernier titre, le leader jette de rage sa guitare par terre et ils n'exécuteront qu'un rappel sur les deux prévus.

The Radio Dept.

Nous quittons la salle sur le mix de Svenska Musikklubben (The Smiths, The Stone Roses, The The et les autres en The...) tout à fait dans l'ambiance rétro-shoegaze-synthpop de The Radio Dept. Un concert presque déceptif comme diraient les Inrocks.

Texte : Guillaume DELCOURT (avec l'aide précieuse de Johanna D.) / Illustrations : Guillaume DELCOURT


A lire également, sur The Radio Dept. :
la chronique de "Clinging to a Scheme" (2010)
la chronique de "Lesser Matters" (2004)


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals