The Apartments - The Evening Visits... and Stays For Years

14/06/2010, par | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

THE APARTMENTS - The Evening Visits... And Stays For Years
(Rough Trade / Virgin - 1985, première réédition en 1994 : New Rose) - acheter ce disque

THE APARTMENTS - The Evening Visits... And Stays For YearsEnregistré à Londres par l'Australien Victor Van Vugt (alors débutant, il travaillera par la suite avec les Triffids, Nick Cave, Epic Soundtracks, Luna, Beth Orton...), en deux semaines et avec un budget serré, le premier album des Apartments est une oeuvre sidérante, sans équivalent dans la production de l'époque. La plupart des chansons ont été écrites à New York - mûrissant pendant des années -, mais ont vraiment pris forme en Australie, lors de sessions nocturnes en duo (Peter Walsh et le batteur Bruce Carrick). Il en reste sans doute quelque chose, ne serait-ce que dans les grondements de tonnerre par lesquels s'ouvre "The Black Road Shines" et dans l'atmosphère mystérieuse, d'une beauté presque surnaturelle, qui se dégage du disque. Un morceau comme "Speechless with Tuesday", sorte de blues vaudou s'enfonçant dans des abîmes de noirceur, ne laisse pas l'auditeur indemne, et il plane sur l'ensemble de "The Evening Visits..." une menace sourde, diffuse, qui met presque mal à l'aise. La puissance et la singularité des compositions - préférant souvent à l'alternance couplet-refrain une forme plus libre - font vite oublier les quelques défauts techniques (voix pas toujours très juste, saturations, mixage parfois curieux). Entre recueillement (le funèbre "All the Birthdays", avec son violoncelle et son bugle, l'évanescent "Sunset Hotel", le sublime "Mr. Somewhere" repris plus tard par This Mortal Coil) et poussées de fièvre brutales ("Great Fool", "Lazarus, Lazarus"), rage et désolation, Walsh nous perd dans les méandres d'une poésie obscure, aux images saisissantes ("The sky's black with birds"). Le titre complet de l'album avait une valeur prophétique : cette musique laissera une empreinte indélébile chez ceux, trop rares, qu'elle visitera... et il faudra attendre des années pour que s'écrive la suite.

Vincent Arquillière

acheter ce disque

Sunset Hotel
Mr. Somewhere
What's The Morning For?
All The Birthdays
Great Fool
Speechless With Tuesday
Cannot Tell The Days Apart
Lazarus, Lazarus
The Black Road Shines


Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog