Tex La Homa - Dazzle Me With Transience

03/07/2002, par Guillaume Sautereau | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

TEX LA HOMA - Dazzle Me With Transience
(Superglider)

TEX LA HOMA - Dazzle Me With TransienceIl y a un truc bien avec les compilations, c'est que même si on n'aime pas tous les titres y figurant, loin de là, on peut, avec un peu de chance, y découvrir la perle, un morceau fascinant à écouter en boucle et qui ne laisse pas de repos tant qu'on en a pas remonté la généalogie. Ca avait marché comme ça pour le "Between Two Points" des Montgolfier Brothers, qui écrasait de sa superbe la pourtant excellente compilation "Brumario" de chez Acuarela il y a trois ans, rebelote aujourd'hui pour Tex La Homa, découvert sur la compilation "A Room Full of Tuneful" du label Melodic grâce à l'hypnotisant "Feel Tied Down".
À l'origine, Tex La Homa est donc le projet très personnel de Matt Shaw, aidé occasionnellement sur scène par quelques comparses, et, après une poignée d'ep, ce "Dazzle Me With Transience" est son premier album, sur son propre label qui plus est.
Il y a beaucoup de choses dans cet album, de la mélancolie, beaucoup de sincérité, un air de ne pas y toucher très touchant, et une faculté à embrasser et à faire siens toutes les déclinaisons d'au bas mot quinze années de musiques indépendantes, de la new wave à l'électronica en passant par le shoegazing ou la tweepop. Lo-Fi dans l'esprit plus que dans le son, les morceaux regorgent de petits arrangements astucieux et entêtants (la prog de boîte à rythmes de "Never Gonna Go Away" qui vient contrebalancer le ton lancinant de la musique et fait du coup sortir le morceau de l'ornière minimaliste dans laquelle il aurait pu rester planté en est le meilleur exemple). Si la première impression veut que les onze morceaux ici présents restent dans l'ombre du parfait "Feel Tied Down" suscité, les écoutes suivantes dissipent très vite ce sentiment. Difficile de résister aux chuchotements de "Robot Arms Devoid Of Feeling" ou "Highfalutin", impeccables réminiscences du meilleur d'House of Love. Difficile enfin de ne pas ranger (quand on s'y résout) ce disque sur la toute petite étagère réservée aux albums précieux.

Guillaume

Something good
Here with you
Cool runnings
Never gonna go away
Feel tied down
When I am lost
Good Luck
Launch
Robot arms devoid of feeling
If you ask
Highfalutin
Need to find a way

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog