Tapas Musicales #3 - The Linn Youki Project, Lou Anne, Portonovo

09/06/2004, par Fred Tuc | Albums en bref |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

Tapas Musicales : ce qui se passe de l'autre côté des Pyrénées... (#3) - par Fred


THE LINN YOUKI PROJECT - #01THE LINN YOUKI PROJECT - #01
(Cydonia Records) [site]

Sur le cellophane du disque on peut lire : "deux basses, deux batteries et un concept..." Le sticker typique qui provoque chez moi à la fois attirance et rejet. Douteux mais intriguant en bref. Après quelque écoutes, ce projet se révèle plutôt bien ficelé, à l'opposé de leur récente prestation au Primavera Sound, maladroite et cahotique. Sur disque donc, la densité sonore est au rendez-vous, les basses ne sont jamais grasses et les batteries se répondent habilement mais sans démesure. On pense parfois à un Chevreuil qui aurait troqué les structures cassées pour plus d'accessibilité, des arrangements électroniques et des samples omniprésents (Les Très Bien Ensemble notamment). Le groupe alterne les morceaux où basses et batteries font la course et ceux où la lecture mélodique est plus aisée. Il y a fort à parier que Steve Albini mettra bientôt le nez dans les affaires de ces Espagnols qui ne devraient pas tarder à se faire plus connaître.e pl
LOU ANNE - Days Were HolesLOU ANNE - Days Were Holes
(Jabalina M™sica) [site]

Sonic Youth, Dinosaur Jr, My Bloody Valentine et Mercury Rev se sont donné rendez-vous chez Lou Anne (anciennement Pénélope Glamour). Vous l'avez donc compris, de guitares il est constamment question chez ces jeunes gens vainqueurs du Proyecto Demo 2003 et du coup heureux participants du FIB cette même année. Ces guitares, souvent dans le rouge, sont la plupart du temps malmenées, les larsens faisant leur apparition à de nombreuses reprises. Perchées en haut de ce sente son premier EP. Le plus grand atout de ce groupe est très certainement l'écriture (Carlos Yndura'n) : le quotidien est conté avec la poésie de la sensibilité, les métaphores de l'imagination et l'acuité de l'expérience. Ces jolies paroles, ce dernier et Reyes García-Miró les chantent parfois en duo. Ce couple vocal, associé à des instrumentations pop légèrement sucrées (avec des violons de temps en temps), évoque évidemment La Buena Vida ou Le Mans dont Portonovo, j'en suis convaincu, sera sous peu considéré comme l'égal. Cela faisait un bon moment que je n'avais pas été aussi impatient d'écouter la suite d'un groupe qui démarre.

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals