Supergrass - Diamond Hoo Ha

14/04/2008, par Stéphane G. | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

SUPERGRASS - Diamond Hoo Ha
(Parlophone / EMI) [site] - acheter ce disque

SUPERGRASS - Diamond Hoo HaJe ne sais plus lequel des deux Gallagher avait dit que le propre d'un groupe de Britpop, c'est qu'il n'existe plus. On aurait pu lui donner raison à l'évocation de Supergrass. Depuis "In It for the Money", on ne peut pas dire que le groupe ait vraiment brillé bien que "Life on Others Planets" ait rattrapé le coup de l'ennuyeux "Supergrass". Parce que ce qu'on retient de ce groupe, finalement, c'est plutôt le premier album. "Alright", "Mansize Rooster" ou encore "Caught by the Fuzz". Que des tubes pour ce groupe qui faisait figure d'outsider parmi ses camarades de la Britpop. Moins sérieux, moins prétentieux que tous les autres, et surtout plus prêt à expérimenter qu'à se cantonner aux canons du genre. Et puis aussi, sa musique était pleine d'influences sans pour autant en faire un groupe de vieux. Et les tubes tiennent encore la route (essayez d'écouter Pulp aujourd'hui...).
Après le décevant "Road to Rouen", Gaz Coombes a fait le pari avec "Diamond Hoo Ha" de réunir tout Supergrass en un album et de nous montrer que c'est toujours un groupe sur lequel on peut compter. On n'en attendait pas moins et finalement, une écoute de "Diamond Hoo Ha" suffit premièrement pour vous mettre de bonne humeur pour la journée et deuxièmement pour vous faire prendre conscience que Supergrass est bien de retour et n'a pas oublié qu'il avait du talent. Ni de montrer ses influences : Bolan pour les riffs de guitare bien lourds et rentre-dedans ("Diamond Hoo Ha Man", "When I Needed You"), Dylan ("Ghost of a Friend"), et Bowie sur tout le reste. Pas étonnant quand on sait qu'ils ont enregistré ce "Diamond Hoo Ha" à Berlin dans les mêmes studios que Bowie, les studios Hansa ("Butterfly").
Et le reste de l'album n'est qu'une suite de tubes allant à l'essentiel. Gaz Coombes semble avoir pondu "Rebel in You" avec une facilité qui doit en faire baver plus d'un tellement le titre dégouline de naturel. Et tout le reste est du même niveau, et s'agrémente de nouvelles surprises à chaque écoute. Urgent, mélodique, rentre-dedans et catchy, le Supergrass de 2008 a retrouvé toute sa superbe et c'est tant mieux. J'ai enfin trouvé quelque chose à pouvoir mettre dans mon top de fin d'année 2008.

Stéphane G.

A lire également, sur Supergrass :
la chronique de "Supergrass is 10" (2004)
la chronique de "Supergrass" (1999)

Diamond Hoo Ha Man
Bad Blood
Rebel in You
When I Needed You
345
The Return of...
Rough Knuckles
Ghost of a Friend
Whiskey & Green Tea
Outside
Butterfly

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals