Sister Vanilla - Interview

04/04/2007, par | Interviews |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien


Sister Vanilla

Outre des parties de voix, qu'as-tu fait sur l'album ?
Je n'ai pas composé de musique car ce n'est pas dans mes compétences, j'ai juste écrit une partie des paroles. C'est quelque chose que je n'avais jamais fait avant, et pourtant c'est venu assez facilement et ça sonnait bien. J'étais agréablement surprise.

Quand tu étais adolescente, est-ce que tes frères te conseillaient d'écouter tel ou tel disque ?
Ils ne m'ont jamais imposé quoi que ce soit. De toute façon, nous avions toujours de la musique dans la tête, c'est la seule chose qui comptait pour nous. J'ai eu la chance d'avoir une très bonne éducation musicale grâce à eux, de découvrir le Velvet Underground à douze ans... Après avoir quitté la maison, ils m'envoyaient des disques. Nous avons à peu près les mêmes goûts, donc ils ne m'ont pas vraiment forcée à écouter tel ou tel groupe.

Qui chante avec toi sur le dernier morceau de l'album, "The Two of Us", écrit par Jim ? A la première écoute, j'ai cru reconnaître Stephen Pastel, mais en le réécoutant, je me suis demandé si ce n'était pas l'un de tes frères.
Non, c'est bien Stephen. Je ne chanterais pas une chanson d'amour avec mes frères ! (rires) Mais c'est vrai que d'autres personnes ont cru que c'était l'un des deux. Nous sommes tous de grands fans des Pastels, Stephen est fan des Mary Chain et aimait bien la chanson, ça s'est donc fait très naturellement. Il connaît mes frères, mais ça faisait longtemps qu'ils ne s'étaient pas vus. Il a eu un rôle important dans l'aventure, notamment en nous mettant en contact avec Chemikal Underground.

Les Pastels ont été une influence dans la façon de mélanger voix masculine et féminine ?
Sans doute. J'ai toujours écouté leurs disques, j'aime beaucoup Aggi et Katrina, je trouve leurs voix fantastiques. Sur "The Two of Us", il y avait une volonté de sonner comme les Pastels, c'est presque un hommage.

"K to Be Lost" semble un "auto-hommage" : dans les paroles que tu chantes, il y a des références à des titres des Jesus and Mary Chain...
Il s'agit d'un morceau que William a écrit pour son album solo, mais il voulait aussi qu'on le joue avec Sister Vanilla. Il m'a proposé d'écrire de nouvelles paroles et j'ai pensé que ce serait une bonne idée de leur rendre hommage, parce que c'était un grand groupe et que je ne serais pas là sans eux. En même temps, j'avais peur qu'ils trouvent ça un peu ridicule, mais ça leur a plu, et la chanson fonctionne bien comme ça.

Tu n'avais pas loin de 30 ans quand tu as commencé à chanter. Que penses-tu de tous ces groupes très jeunes qui cartonnent en ce moment, Arctic Monkeys, Kooks, Fratellis ?
Je trouve les Arctic Monkeys fantastiques, ils sont vraiment brillants. J'ai été très impressionnée la première fois que je les ai entendus. Les autres m'intéressent moins, mais ce doit être une question d'âge : je me pâmerais peut-être devant les Kooks si j'avais dix-huit ans. Ça ne me dérange pas que ces groupes aient du succès, ce qui me gêne un peu, c'est l'attitude condescendante que beaucoup de gens ont envers eux du fait de leur jeunesse. En fait, quand j'avais leur âge, je n'ai jamais pensé à faire de la musique, à monter un groupe, malgré l'exemple de mes frères. Et je ne suis pas spécialement attirée par les artistes féminines, chanteuses ou musiciennes, par les groupes de filles. Je crois que les hommes sont meilleurs, finalement ! (rires)

Propos recueillis par Vincent Arquillière
Photos par Julien Bourgeois [site]
Merci à Aude.

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals