Singles - Razorcuts, Broadcast, Simpático

06/08/2003, par Stéphane Buron | Singles en bref |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

SINGLES par stéphane

RAZORCUTS - A is for Alphabet epRAZORCUTS - A is for Alphabet ep
(Matinée Recordings)

On a déjà dit tout le bien qu'on pensait du label américain Matinée : non contents de nous faire découvrir de jeunes talents, ils poussent le vice jusqu'à nous inciter à réviser nos classiques, les meilleurs qui plus est, les moins dispensables, les inoubliables. Rappelez-vous les Razorcuts, qui se trouvent au centre de la lignée magique Buzzcocks - C86 - Sarah Records.
Si vous n'avez que de vieilles cassettes quasi-inaudibles, précipitez-vous sur "R is for Razorcuts", la compil de 21 titres récemment sortie chez Matinée. Si vous ne connaissez pas trop, c'est les yeux fermés que vous achèterez LE single pop de l'année (même s'il a été écrit à la fin des années 80), "A is for Alphabet" : il mérite une place de choix dans toute discothèque bien fournie, ne serait-ce que pour les "sha la la" du premier titre... "If the sound of Razorcuts doesn't move you, then you're already dead." C'est pas moi qui le dis, c'est Alistair Fitchett. Et il a raison.

SIMPATICO - Club LifeSIMPATICO - Club Life
(Matinée Recordings)

Tim Vass, un des deux Razorcuts, avait justement déclaré au NME, en 1986 (année bénie des dieux de la pop) : "I don't think that pop music is about creating perfect records - it's about creating perfect moments."
Je ne sais pas si Simpático a pensé à cette phrase en écrivant "Inseparable", mais ce moment, qui arrive à 2 minutes 40 du début, fait froid dans le dos. Parce que la saturation d'une guitare enrobée de rythmes secs et chaloupés rappelle celle des Field Mice, parce qu'elle métamorphose ce morceau, parce qu'elle transfigure la mélodie pop de "Club Life", la chanson précédente qui donne son titre au single...
Simpático est Australien et son single arrive quelques années trop tard pour être le succès d'un certain label de Bristol...

BROADCAST - PendulumBROADCAST - Pendulum
(Warp Records)

C'est dans une autre cour qu'évolue Broadcast, la cour des adeptes d'une pop sophistiquée, qui n'hésite pas à flirter avec l'expérimentation, l'électronique et l'abstrait, celle où rodent Stereolab et Pram...
Broadcast sait se faire désirer : voilà deux ans et demi qu'on n'avait rien entendu de nouveau en provenance de Birmingham... Et les revoilà avec un single qui nous rappelle que c'est un groupe sans doute plus important qu'il n'y paraît : avec des morceaux comme "Pendulum" et "Still Feels Like Tears", Broadcast nous montre qu'ils restent au sommet de leur forme... La mélodie est impeccable, la voix de Trisha Keenan est toujours aussi envoûtante, le son est délicatement crade. Vivement l'album. .

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews