Singles - Alpha, K./Low, Boothnavy, The Divine Comedy, Bright Eyes

25/05/2001, par Gildas | Singles en bref |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

SINGLES - par Gildas

ALPHA - SouthALPHA - South
(Melankolik/Virgin)

Je l'ai déjà dit, j'aime beaucoup Alpha. Pour ceux d'entre vous qui ne connaissent pas les bristolien (il ne doit pas y en avoir beaucoup) ce ep est une bonne façon de commencer, pour les autres il ne fait que confirmer le talent du groupe. Le premier titre est un superbe morceau de trip hop racé, métronomique mais fluide. Et les deux instrumentaux de haut vol qui le clôturent sont du plus bel effet aussi mais ce qui fait la réussite de ce ep c'est la relecture magnifique d'un morceau de Jimmy Webb sur laquelle est déposée une des tranches de vie dont seul Jarvis Cocker a le secret (forcement c'est lui qui l'a écrit et qui en plus la chante avec une force qu'on n'avait plus entendu depuis ... Au moins ... Sheffield Sex City). South est vraiment ep à posséder obligatoirement pour tout fan de bonne musique.

K./LOW - Split epK./LOW - Split ep
(Tiger Style records)
Low est un de ces gentils groupes, tellement gentils que, comme le génie de la lampe, il suffit de demander pour recevoir. Tiger Style Records qui s'apprête à lancer K. (la chanteuse des neo countrymen d'IDA) leur a demandé 2 titres pour un split single et comme de bien entendu ils se sont exécutés. Voici donc un titre rare (" Venus ", qu'on trouvait sur le premier Shanti Project) et un inédit (" Those Girls ") qui sont des moments de plaisirs slowcore. Et même si l'idée d'un "dub mix" de Venus fait un peu peur, la chanson elle même est très proche de l'esprit mélancolico-mélodique. Du côté de K, on explore une country jazz lente (Lambchop) du meilleur goût avec contrebasse chaude et chaloupée et guitare acoustique idéale pour les feux de camps. Les deux titres sont à écouter en regardant les étoiles dans le ciel au dessus de la prairie.

BOOTHNAVY - Valentine 2001
(Archenemy Records)

Le "Captain Boothnavy Swalow" et son nom à rallonge nous avaient déjà intrigués derrière les Freezepop. Ici, seul pour quatre titres, il prouve avec habilité qu'il est un véritable caméléon musical. Après le revival Human League que constitue " U R My star " il passe sans se ridiculiser au country blues de "Weary Blues from Waiting" avant d'enfourcher une ballade lacrymale et casse gueule avec "I started a Joke", reprise des Bee Gees pas piquée des vers. "When Will U B mine" qui clôture le ep est une déchirante complainte voix piano tout en second degré. Attention, nous rappelle Boothnavy, le talent ne rime pas forcément avec sérieux.

DIVINE COMEDY - Bad Ambassador DIVINE COMEDY - Bad Ambassador
(Parlophone/EMI)

Pourtant ça avait bien commencé, le nouvel album tient bien la route, j'y reviens encore avec plaisir, le premier ep était un peu juste aux entournures mais on était content de revoir Neil et ses potes en forme. Mais là, rien ne va plus. Ok, " Bad ambassador " est une bonne chanson (mais il y en a des bien meilleures sur "Renaissance") et oui, le clip (la belle et la bête en patins à roulettes) est marrant, mais les inédits des faces b sont navrants. Le premier volet du ep contient des titres live minables (pourquoi avoir sélectionné "Sweden" extrait de l'imbuvable "Fin de Siècle" plutôt que Timestrechted ?!?!). Le second contient des inédits riquiqui. Divine Comédy nous avait habitués jusqu'ici à des refrains basés sur 2500 idées. Ici ils se lancent dans le concept de la demie (mauvaise) idée par chanson. Sur la fin, on a même la mauvaise impression d'entendre Frehel reprenant Sonic Youth sur un piano mécanique le tout enregistré en 1902 sur un rouleau de cire. Navrant.

BRIGHT EYES - Drunk Kids CatholicBRIGHT EYES - Drunk Kids Catholic
(Wichita)

Psychotique sympathique, Oberst est bien décidé à conquérir le monde armé de sa seule guitare névrosée et de son talent pour les formules directes et poignantes. Dans ce dessein, il a même conçu un ep spécial, 3 titres direct au cœur. " Drunk Kid Catholic " nous dit que tout le monde veut être sauvé et quand on y pense c'est assez vrai : moi je veux être sauvé de toutes les Maria Carey et de tous les Garou de ce monde. Alors Bright Eyes est le sauveur avec son cocktail de pop folk déchirée, les nerfs à vif et la beauté immédiate. Oyez oyez braves gens, Bright Eyes va vous conquérir cette année.

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews