Singles - Freezepop, The Go-Betweens, Muse, Enola

16/05/2001, par Guillaume Sautereau | Singles en bref |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

SINGLES - par Rodérick et Guillaume

FREEZEPOP - The Purple EP
(Archenemy)
FREEZEPOP - The Purple EPTout est dans le nom. De la pop congelée, prise dans les glaces à l'époque d'Orchestral Manoeuvres ou des premiers Depeche Mode. Congelée, mais pas sans saveur, avec synthés d'époque, petite voix féminine tour à tour mutine et glaciale (pas de Vocoder sur ces titres... Liz chante vraiment comme ça) et mélodies en arc en ciel. Au passage, deux titres totalement irrésistibles, "Robotron 2000" et "Get Ready 2 Rokk". Après Ladytron et les Superheroes, notre congélateur (quatre étoiles) se révèle définitivement plein de bonnes surprises.

THE GO-BETWEENS - Surfing MagazinesTHE GO-BETWEENS - Surfing Magazines
(Virgin / Import)

Forcément, un single australien des Go-Betweens passe à portée de main, ça ne loupe pas, je l'achète. Du Robert Forster caustique en grande forme sur une double face A tirée de "The Friends of Rachel Worth", avec un excellent "Surfing Magazines", et un plus anodin "German Farmhouse". Joie ensuite de retrouver trois titres live enregistrés durant la tournée de reformation de 99, avec un "Haven't I Been A Fool" rafraîchissant au possible, un "Clouds" intimiste, et, cerise sur le gâteau, "Cattle and Cane", extirpé des tréfonds de nos mémoires. Memory wastes. (Guillaume)

MUSE - Plug In BabyMUSE - Plug In Baby

Quitte à passer pour un indécrottable couillon, je persiste à affirmer que j'adore ce groupe, malgré le plan marketing monstrueux du premier album, malgré l'attitude de slackers un peu forcée que se donnent les trois membres, les compositions un peu trop " couplet-refrain ", la jolie gueule du chanteur à midinettes et le choix de leurs pochettes toutes plus laides les unes que les autres (et celle-ci ne sera pas l'exception !).
J'adore ce groupe parce que ce single, annonciateur d'un nouvel album pour l'été, est une nouvelle petite bombe terriblement efficace et précise (basse fuzz, riff entêtant et un Matthew Bellamy en grande forme). Les deux autres titres sont anecdotiques et ridicules (et destinés aux fans hardcore, ce que je ne suis quand même pas), mais "Plug-In Baby" justifie à lui seul l'achat de ce maxi-single en attendant la grande sortie estivale… (Rodérick)

KINGS OF CONVENIENCE - Toxic GirlENOLA - Figure 1
(Autoproduction)

Ce quatre titres autoproduits a un grand mérite : il prouve, avec deux titres, "Dunes" et "Sentinelles", qu'on peut faire du rock en Français, avec des paroles intelligentes même. Malgré des tics vocaux parfois irritants (on n'est pas chez Pearl Jam, que diable), les mélanges judicieux acoustique-électrique, puissance-mélodie, auxquels s'ajoutent quelques pertinentes notes de violoncelles rendent ce ep plutôt digeste. Et puis "Dog's Pit", ballade superbement arrangée au calme salutaire, révèlent une facette prometteuse du groupe. Un peu moins d'hormones males, et Enola sera prêt à dégommer Muse. Heu, chouette.

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals