Shannon Wright - Flightsafety

24/10/2005, par Jean-Charles Dufeu | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

SHANNON WRIGHT - Flightsafety
(Vicious Circle / Discograph) [site] - acheter ce disque

SHANNON WRIGHT - FlightsafetyC'est une expérience toujours stimulante que de remonter à la genèse méconnue d'un artiste qui a, depuis celle-ci, maintes fois fait ses preuves. Vicious Circle nous l'avait déjà permis cette année avec l'album réédité de Minor Majority (chroniqué -un peu sévèrement à mon goût- ici). Cette fois, c'est au tour de Shannon Wright de déterrer la pierre sur laquelle s'est bâti l'édifice à venir. Le premier constat est flagrant : même lorsqu'il s'écoule en sens inverse, le temps a de fortes vertus apaisantes. De la colère explosive qui, en fissurant l'architecture acoustique de la chanteuse, lui donne aussi sa texture particulière, il n'y a rien ici, sinon quelques prémices isolés ça et là dans l'album. Est-ce à dire que ce premier disque manque de personnalité ? Certainement pas, car la voix de Shannon Wright, qui n'est sans doute pas l'atout le plus mis en avant sur les disques à venir, dévoile ici toute sa profondeur. Et son timbre doucement voilé, quand il s'enveloppe de la mélodie candide d'un refrain (sur les magnifiques "You're the Cup" ou "Captain of Quarantine") devient docile et caressant. Ce n'est pas encore tout à fait la chanteuse qui donne les plus violents coups de sang, ses instruments s'en chargent à sa place, ponctuellement. Au détour d'une chanson, la guitare, pourtant acoustique, se fait torrentielle ("Yard Grass"), le piano, par ailleurs délicat et parcimonieux devient plus vif. Mais le point de vue sur ce disque est certainement biaisé par ce qu'on connaît de ses successeurs, pris dans une tourmente qu'on ne retrouve ici que sur un ou deux titres ("William's Alabama" notamment). Inutile cependant de traquer longuement tous les signes annonciateurs de la tempête à venir. "Flightsafety" s'envole dans un ciel tranquille : les guitares cristallines, les percussions discrètes, la voix encore douce, les mélodies légères donnent des ailes à cet album. Ce n'est qu'après qu'elles prendront feu.

Jean-Charles Dufeu

Floor Pile
All These Things
Rich Hum of Air
You're the Cup
Twilight Hall
Captain of Quarantine
Holland
Hobos on Parade
William's Alabama
Yard Grass
Heavy Crown

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals