Scott Matthew - Gallantry's Favorite Son

15/06/2011, par David Larre | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

Scott Matthew - Gallantry's Favorite Son

Le dandy australien Scott Matthew revendique pour son troisième album une sortie de la clandestinité, à travers des choix de vie hors de la norme et une certaine réconciliation avec sa créativité. Si l'exposition de soi a toujours paru complexe pour un homme qui n'aime rien tant que nimber des photos où l'on distingue son étrange silhouette de barbu affublée de kimonos ou alanguie dans un canapé, la reconnaissance de son propre désir de musique semble se faire plus évidente, à en juger par les harmonies vocales, la science des arrangements et les grâces mélodiques qui caractérisent ce nouvel opus. De fait, c'est là son disque le plus lumineux et quelques chansons instillent une joie inédite dans l'univers un rien claustrophobe du Monsieur (entre sifflement et chœurs primesautiers - ""Felicity" -, lyrisme ouvert  - "The Wonder of Falling in Love", bastringue doucement festif – "No Place Called Hell"). Mais la tristesse semble chez lui poisseuse et indélébile, et c'est de toute évidence dans l'exploration de ses blessures qu'il a choisi de puiser l'encre rouge-sang qui colore jusqu'aux photos de ce disque. Fan de David Bowie et de Scott Walker, il vient sur cet album croiser les thématiques désolées et l'influence gospel d'Antony and the Johnsons : le premier morceau de "Gallantry's Favourite Son" joue de la même identification entre l'envol et la mort qui structurait  "I Am a Bird Now" et certaines esquisses chorales fantomatiques ("Buried Alive", "Sinking") évoquent notre drama-queen préférée. Au-delà de ce rapprochement assez évident, c'est surtout par sa progression mélodique que Scott Matthew impressionne, et ce dans les refrains les plus sombres ("Duet", "Seedling") comme dans l'éclat instable de couplets faits pour durer ("Sweet Kiss in the Afterlife"). Cette grâce renouvelée crée des habitacles confortables dans un univers plus chaleureux qu'il n'y paraît.

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


  1. Black Bird
  2. True Sting
  3. Felicity
  4. Duet
  5. Buried Alive
  6. Devil's Only Child
  7. Sinking
  8. The Wonder Of Falling In Love
  9. Seedling
  10. Sweet Kiss
  11. No Place Called Hell

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals