Rivkah - Track by Track

02/04/2010, par | Track by track |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

Jeune femme installée à Paris, Rivkah a signé un bien joli disque, "Second", plein de jolies petites comptines folk, jamais nunuches, parfois tristes, mais toujours mélodiques. Pour POPnews, elle a accepté de commenter chaque titre du disque...

Cet album a été enregistré par Benjamin Thuau. Certains morceaux ont été arrangés avec l'aide de This Is the Kit, JL Cayzac, Lori Sean Berg et Eskazed. Je suis fière d'avoir travaillé avec ces gens-là.

Rivkah1


Top of the Hill
C'est une chanson qui parle du fait d'accepter la vie avec ses hauts et ses bas (c'est un peu inspiré de cette chanson magique de Barbara : "Le Mal de vivre", qui raconte toute la difficulté de vivre les moments douloureux mais le bonheur de les avoirs passés pour vivre les moments de joie). Je suis fière d'avoir passé ces moments-là (à condition que je vive de jolies choses en contrepartie).

Interlace Me
Une chanson qui parle de l'amour physique, mais celui que l'on fait avec de vrais sentiments, celui qui transporte, qui laisse des traces.

Le liquide dont je parle tout au long de cette chanson représente la fusion de deux corps, la sueur, la semence, la salive, tout ce qui est naturel en fait dans cet acte.

My Love Is Growing
Une chanson d'amour pour mon petit ami de l'époque, je n'avais pas été si bien avec quelqu'un de ma vie, ça a été très joli a vivre (avec les périodes difficiles bien sûr, comme dans beaucoup d'histoires). Epoque révolue, donc c'est difficile pour moi de chanter ces paroles pour le moment (normal : après une rupture, ces paroles n'ont plus trop de sens, surtout quand je dis : "I will show you that you can trust me... I know I won't be deluded by you") : eh bien malheureusement, je l'ai été, "déçue", mais c'est comme ça, je la rechanterai sûrement plus tard.

Silly Girl
La chanson parle de tous ces moments dans la vie où l'on a cru en quelqu'un ou quelque chose alors qu'en fait, ce n'était que mensonge ou foutage de gueule... Et toute cette haine qu'on a ensuite pour la personne qui nous a fait du mal, et du coup la haine contre soi-même d'avoir "accepté" ça, quand on est trop gentil et qu'on le paie (cela n'empêche qu'on reste qui on est et que pour rien au monde, je ne voudrais être autrement, il y a heureusement dans la vie aussi beaucoup de gens qui me le rendent bien et ça vaut le coup, la générosité a ses bons et mauvais côtés).

My Friend
Une chanson pour mon ami Jo qui est mort le 3 fevrier 2008 dans le métro. C'était un gars extraordinaire, plein de joie et de générosité, un gars qui avait beaucoup d'amis, qui ne me laissait jamais tomber quoi qu'il arrive, alors cette chanson plutôt orchestrée joyeusement lui correspond. Elle est triste dans ses paroles car cette mort me ronge et me fait mal, mais la musique est festive car lui l'était tout le temps : même quand il était triste, il le montrait en riant. Il était preneur de son dans le cinéma et faisait aussi de la musique quand il avait le temps.

Stubru
C'est la chanson que j'ai écrite et chantée à l'église de Lecelles (dans le nord) pour l'enterrement de Jo. Stubru était le surnom que je lui avais donné, ce serait trop long à expliquer (ndlr : Stubru est le raccourci de Studio Bruxelles, une radio belge que l'on capte aussi depuis le Nord de la France)... Alors voilà, il y a beaucoup d'émotion dans cette chanson, quand je l'ai fredonnée au micro de l'église, des sanglots dans la voix, c'était si bizarre, il y avait tant de monde c'était incroyable, ça aurait dû être son mariage, pas son enterrement ! Mais voilà, on n'a pas le choix là non plus, alors on continue malgré tout.


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals