The Postal Service - Give Up

18/06/2003, par Fred Tuc | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

THE POSTAL SERVICE - Give Up
(Sub Pop / Chronowax)

THE POSTAL SERVICE - Give UpDerrière une promotion discrète se cache l'une des plus belles surprises de ces dernières semaines. De l'évidence mélodique, The Postal Service en a revendre et tout semble tellement simple et naturel à ce duo magique que c'en est presque écoeurant. Ce côté quasi parfait de "Give Up" me pousse même à me demander si cet album résistera à l'épreuve du temps. Synthèse étonnement réussie des influences de ces dernières années, le groupe fait autant penser à Pinback qu'à Console, The Rentals ou Ms. John Soda. Cadrant parfaitement avec l'époque musicale dans laquelle nous vivons, ce disque risque peut-être, une fois usé - cela devrait heureusement prendre du temps -, de ne ressortir de vos rayonnages qu'à l'occasion du revival des années 2000.
Mais laissons de côté ces conjectures pessimistes et reconnaissons qu'il ne manque rien à ces chouettes gaillards : les voix doucement pop et duveteuses de Benjamin Gibbard, Jimmy Tamborello et Chris Walla ; des compositions aux mélodies claires, ni trop énergiques pour brusquer les auditeurs sensibles, ni trop calmes pour endormir les autres ; une part conséquente accordée à l'électronique ne dénaturant en rien un propos résolument pop, bien au contraire. Les textes sont quant à eux plutôt touchants, parfois poétiques - je fonds à chaque écoute de "Sleeping In" -, d'autres fois drôles et toujours dans le bon goût et une modestie un brin naïve.
Avec onze titres qui sont presque tous des tubes en puissance, The Postal Service a tout pour réussir à se forger un beau petit nom en bien peu de temps dans le monde fermé de la pop indie. Il y aurait tout juste à regretter quelques morceaux un peu plus mous - je n'en dénombre que deux ou trois -, du moins en comparaison avec les petites pépites dont regorge ce fleuve harmonique. Cette légère critique, quelques morceaux qui surprennent et sortent du lot la balayent d'un revers de main, comme par exemple le claustrophobique "This Place Is A Prison" et le frénétique bouquet final "Naturel Anthem".
En attendant de savoir si nous écouterons encore The Postal Service dans dix ans, profitons dès maintenant de ce disque indispensable.

Fred

The District Sleeps Alone Tonight
Such Great Heights
Sleeping In
Nothing Better
Recycled Air
Clark Gable
We Will Become Silhouettes
This Place Is A Prison
Naturel Anthem

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals