Poland - Schoolboy Crush on Che Guevara

23/05/2008, par Christophe Patris | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

POLAND - Schoolboy Crush on Che Guevara
(Class M Records) [site]

POLAND - Schoolboy Crush On Che GuevaraLa naissance de l'indie pop anglo-saxonne est souvent réduite à l'année 1986 et à la distribution, par le NME, de sa fameuse cassette "C86". Quatre ans plus tôt (et bien que sur Virgin), les Pale Fountains avaient pourtant déjà tout compris à la quintessence de ce que serait encore, vingt-cinq ans plus tard, tout un pan de la pop indépendante : des chansons de trois minutes où cohabitent les sentiments d'euphorie et de mélancolie, des tubes dansants baignés d'harmonies sixties. Le second album de Poland s'inscrit directement dans la lignée des deux albums mythiques des "Fab Four" du Liverpool des années 80. "Schoolboy Crush on Che Guevara" mélange ainsi joyeusement Belle and Sebastian et l'easy listening, Abba et les Beach Boys, ou encore Burt Bacharach et la Motown, pour former le disque le plus "anti 2008" de l'année. À l'écoute de "Factorytown", qui ouvre l'album, on pourrait alors craindre que Poland, trop pressé de nous en mettre plein les oreilles, ait d'emblée misé tous ses atouts sur ce morceau ultra jouissif qui ne révélerait, ensuite, que la faiblesse des autres chansons. Les réticences, pourtant, s'effondrent instantanément (et définitivement) dès les premiers accords de "Small Talk and Miracles" et ses violons empruntés aux High Llamas. Les mélodies, portées par la voix chaude de Mark Romanowski (et tout particulièrement "Von Neumann's Catastrophe"), semblent d'ailleurs avoir été écrites sur mesure par Sean O'Hagan. En moins de trente-cinq minutes, les membres de Poland prouvent qu'ils savent définitivement tout faire, de la disco pop ("Marty" et "A Place in the Sun", génialement chantés par le contrepoint féminin du disque, Lydia Nor) à l'électro scandinave (le cotonneux "Emily and Alice in the Fall"). Poland signe là un album adolescent, à la fois gauche et virtuose, frondeur et insouciant, pris sur le vif et hors du temps. Un album à l'image de sa pochette : une statue intemporelle, les yeux levés vers l'azur, immortalisée à contre-jour par un photographe amateur.

Christophe Patris
Factorytown
Small Talk and Miracles
Marty
Ghost About Town / Mission Control
Movie Scars
Von Neumann's Catastrophe
Sponge Cake / A Place in the Sun
Emily and Alice in the Fall
Goodbye Blue Monday
Hit Tempo


Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals