Pierre Mikaïloff - Alain Bashung : Vertige de la vie

06/11/2009, par Christophe Dufeu | Articles |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

PIERRE MIKAÏLOFF - Bashung : Vertige De La Vie
(Editions Alphée - Jean-Paul Bertrand) [site] - acheter ce livre

PIERRE MIKAÏLOFF - Alain Bashung : Vertige De La VieJe dois l'avouer, après quelques pages, j'avais reposé le livre... et puis, voilà, je l'ai repris et, hop, "peu à peu, tout me happe" comme le chante le protagoniste de cette biographie. C'est que, si l'enfance d'Alain Bas(c)hung n'est assurémment pas le moment le plus passionnant de cet ouvrage, on se retrouve rapidement pris au jeu : l'arrivée à Paris et les études de compta, l'apprenti chanteur de charme et les accointances avec le show-biz, la galère et les mauvaises fréquentations (Dick Rivers), le succès de "Gaby" et les excès, les rencontres et les fâcheries avant d'être, enfin, largement reconnu !

Pour raconter cette épopée, Pierre Mikaïloff a fait un gros travail d'investigation et propose de larges extraits d'interviews prises dans des ouvrages sur le chanteur (de P. Barbot, P. de Moncan, J-J. Jelot-Blanc, ...) ou dans des magazines de toutes les époques et de tous styles (de musique, bien sûr, des quotidiens ou hebdos généralistes mais aussi Première ou encore... Play Boy). Mais Mikaïloff s'est aussi donné la peine d'interviewer lui-même, pour les besoins de ce livre, quelques-unes des figures de ce parcours (Boris Bergman, en particulier). Entre tous ces copieux extraits, Mikaïloff aborde les différents aspects de la carrière de Bashung ou le curieux parcours d'un homme qui était parti pour se fondre dans le moule de la variet' française et qui finit par réaliser qu'il ne s'accomplit que dans sa singularité. Il est amusant de voir à quel point, dans les années 60/70, le milieu musical était formaté : un compositeur se voyait adjoindre un auteur et un arrangeur ; les "locomotives" des maisons de disques tiraient les petits jeunes (marrante anecdote de Bashung chantant "Belles, belles, belles" avec Cloclo à la télé !). Sur un ton léger et agréable à lire (on pardonne quelques facilités ou formules à l'emporte-pièce), sans complaisance (ni acharnement), Mikaïloff aborde le sujet sous tous les angles : le cinéma, les galères mais aussi les petites mesquineries qui ont apparemment suivi les succès du début des années 80. Bref, un livre qui se lit très facilement et qui offre un éclairage complet sur ce vertige qu'a été la vie de Bashung.

Christophe Dufeu

PS : l'ouvrage contient également une discographie détaillée et une filmographie.

acheter ce livre


A lire également, sur Pierre Mikaïloff :
l'interview (2007)


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews