Phil Cody - Big slow Mover

10/10/2000, par Hélène Martin | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

PHIL CODY - Big slow Mover
(Tiny Head Records)

PHIL CODY - Big slow MoverIl y a des moments où l'on n'a ni l'esprit ni le temps d'écrire des chroniques, et durant lesquels un disque squatte votre lecteur CD et vous force à prendre tant bien que mal la plume pour le faire découvrir et le défendre. C'est le cas du très réjouissant " Big slow mover " de Phil Cody et je me demande encore comment en 96 j'ai pu passé à côté de son premier et déjà très bon album " Sons of intemperance offering " et comment malheureusement il est encore un parfait inconnu en France.
Ce qui frappe tout d'abord à l'écoute de ce disque c'est cette voix qui rappelle fortement sur certaines chansons celle de Vic Chesnutt (plusieurs chansons de " Big slow mover " ne dépareraient pas dans la discographie de l'Athénien) .
Comme lui, Phil Cody a l'air d'un petit malin et a eu une vie mouvementée ( prenez le temps de lire sa biographie sur son site et ne loupez pas le moment où il dit que " la partie qu'il aime le moins dans un gâteau au fromage est le fromage "…bien oui quoi c'est évident non ?) .
Comme lui, on sent l'influence de Bob Dylan sur ses disques mais loin d'être un pâle copieur sans intérêt, il a digéré et assumé l'héritage de la musique folk américaine et il la mélange à plusieurs autres genres. En effet durant tout l'album on passe de ballades folk à des chansons ayant des sonorités plus rock (il est fan des Clash dont il avait fait une reprise) par exemple sur " I've been running out of town " ou le très sympathique " Joyride ", ou funk sur "Standing invitation " ce qui fait que ce disque est loin d'être sombre et uniforme bien au contraire.
" Big slow mover " a son lot d'invités de marque : Emmylou Harris chante avec lui le temps d'une magnifique reprise du " If I Needed You " de Townes van Zandt , et son ami Joe Henry sur " 40 Winks of sleep ".
L'album se termine par 3 chansons justement nommées " bonus " où l'on peut encore mieux voir son talent de raconteur d'histoires : plongez en plein dans le film de sa jeunesse le temps du très beau " Spencer's song " et avec "Orphan train " découvrez l'une des plus belles chansons jamais écrite sur les orphelins

Hélène

Ps : Ce disque est disponible auprès du mailorder Miles of music

We could've had it all
Big slow mover
Opposition radio
Standing invitation
Run out of town
If I needed you
City of destruction
40 winks of sleep
Joyride
Wicked cold waltz
Bonus tracks :
Option anxiety
Spencer's song
Orphan train

[site]

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals