Peter Von Poehl - Going To Where The Tea-Trees Are

24/10/2006, par EMiL | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

PETER VON POEHL - Going To Where The Tea-Trees Are
(Tôt ou Tard / Wea) [site] - acheter ce disque

PETER VON POEHL - Going To Where The Tea-Trees AreNon contente de nous avoir envoyé Stina Nordenstam, Nicolai Dunger, Mathias Hellberg, José González et surtout le grand Jens Lekman, ainsi que les immenses Herman Düne, voilà que la Suède nous offre en France un de ses brillants enfants, le bien nommé Peter Von Poehl. Est-ce parce qu'en Scandinavie les journées sont longues que le folk prend le temps d'être composé et habillé de manière élégante ?
Sans doute. Ami folkeux, la Scandinavie t'attend.
Même un de nos illustres (!) émissaires de la chanson française - Vincent Delerm - vient d'y enregistrer son nouvel album avec en direction musicale, oui, je vous le donne en mille, Peter Von Poehl.
Revenons donc à son album, qui soit dit en passant est la raison de cette cocasse collaboration. Notre homme est loin d'être inconnu de l'indie pop française, ayant joué les requins de studio pour Tricatel (A.S Dragon, Houellebecq, Lio) et notamment participé au "Portrait Robot" de Bertrand Burgalat, apportant guitares ciselées et délicates.
Parti de Tricatel pour être signé chez Tôt ou Tard), il sort donc son album en solo. Enregistré dans sa chambre. Et en studio dans la campagne de Malmö. Avec ses potes.
Peter nous livre 12 chansons comme autant de partenaires de voyages, d'une délicatesse rare faisant honneur à ses glorieux compatriotes. On sent de la fragilité dans sa voix haut perchée, arrondie par les basses et batteries puissantes mais étouffées. Alors oui, on sent que Nick Drake, Tim Buckley ont dû l'accompagner. On ne s'en plaindra pas. Pop enjouée sur "A Broken Skeleton Key", intimiste sur "Travelers", imparable avec "Going To Where The Tea-Trees Are" (le single), on sent qu'il connaît bien le chemin et on prend du plaisir à le suivre avec lui.
Alors oui, Peter, on a envie d'aller là où les arbres à thé (allusion aux Rutles ?) sont - avec toi. Et Vincent peut rester chez lui.
Dans Magic RPM, Bertrand Burgalat disait en substance de son ex-protégé : "Peter, je l'ai toujours vu comme un mélange de Robbie Williams et de Brian Ferry. Je l'aime mais je le soupçonne malgré tout de faire des trucs chiants, comme le second, dans le but de plaire à certains journalistes." Il devait sûrement me viser. Bertrand, je ne t'en veux pas. Tu dois déjà te mordre les doigts d'avoir laissé filer ton poulain. Tu as raison.

EMiL

The Bell Tolls Five
Going To Where The Tea-Trees Are
Tooth Fairy
Travelers
Virgin Mountains
A Broken Skeleton Key
Global Conspiracy
Scorpion Grass
The Story Of The Impossible
Tooth Fairy part II
The Lottery
Little Creatures
The Bells Tolls Five

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews