Papier Tigre & Explosions in the Sky - Casino de Paris, 30 janvier 2012

07/02/2012, par | Concerts |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

En cette soirée glaciale, le Casino de Paris, avec son velours rouge, ses lustres rétro et ses photos de grands noms de la variété française accrochées dans l'escalier menant au balcon, est un havre chaleureux et rassurant. Calme trompeur, car le lieu s'apprête à accueillir d'impressionnantes bourrasques sonores, venues de Nantes, puis d'Austin.

Peu avant 20 h, les trois garçons de Papier Tigre lancent les hostilités. S'il leur arrive de se produire dans de grandes salles, en France ou à l'étranger, leur tournée en mars (coïncidant avec la sortie du nouvel album "Recreation") passera par des endroits plus modestes comme L'Estaminet à Vagney (dans le canton de Saulxures-sur-Moselotte) ou le Raymond's Bar (quel nom !) à Clermont-Ferrand. Mais la taille du Casino n'amoindrit pas pour autant l'impact le leur musique. Dispositif minimal : une voix, deux guitares et une batterie pour des morceaux plutôt déconstruits et complexes, mais qui restent toujours efficaces et prenants grâce à l'énergie déployée et à un sens mélodique pas très fréquent dans ce genre-là. Les Papier Tigre n'oublient pas de remercier leurs amis d'Explosions in the Sky, qui les ont invités à faire leur première partie, avant de quitter la scène aussi discrètement qu'ils sont arrivés au bout d’une quarantaine de minutes intenses.

Afternoons | Live from Papier Tigre on Vimeo.

L’arrivée des Américains en jeans et T-shirts (quatre ou cinq musiciens selon les morceaux et le nombre de guitares) se fait sans plus de cérémonial, avec une présentation en franglais, quelque chose comme "Bonsoir, nous sommes Explosions dans le Ciel… OK, here we go !" Et c'est parti pour une heure trente sans pauses ou presque, sans rappel, et bien sûr sans voix (si l'on excepte des bandes bidouillées sur un morceau). Le procédé est connu - à des moments calmes, en suspens, succèdent des éruptions bruyantes, voire carrément bruitistes - et a été décliné par de nombreux groupes depuis une douzaine d'années, mais Explosions in the Sky le maîtrise à merveille. Si on a tendance à se perdre par moments dans cet océan de sons, on trouve toujours un îlot accueillant auquel se raccrocher. Même sans être un inconditionnel du groupe qui connaîtrait par cœur chaque accord de chaque morceau (ce qui était sans doute le cas de nombreux spectateurs, à en juger par les clameurs sur certaines intros), difficile de ne pas se sentir galvanisé par cette musique qui n’a pas besoin de mots pour charrier des torrents d’émotions puissantes. Dans l’escalier, à l’intérieur de leur cadre, les portraits de Renaud et Louis Chedid ont dû trembler.                   

Merci à Murailles Music.
Vidéo : "Afternoons" par Papier Tigre, filmé en appartement par ThomR.

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals