Ooioo - Gold and Green

17/10/2005, par mr modular | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

OOIOO - Gold And Green
(Thrill Jockey / Discograph) - acheter ce disque

OOIOO - Gold And GreenPourquoi Yoshimi, leader de OOIOO, a-t-elle inspiré le titre d'un album des Flaming Lips ? Un coup d'œil prolongé à la pochette de "Gold and Green", vraiment verte, et une oreille accordée trop distraitement à ce disque pourraient laisser croire que ce serait pour son côté psyché-patchouli seventies. C'est vrai quoi, même ces vieux fumeurs flétris de Iron Butterfly n'auraient pas voulu d'une telle pochette et d'un tel livret. Même en 1971. Alors, faut-il prononcer OOIOO "oh-oh-eye-oh-oh" comme le suggère la bio du groupe, ou bien "ouille, ouille" ?.

En réalité, après plusieurs traversées de "Gold and Green", au risque de rester coincé au fond de sa couette, il est très difficile de trancher. Certains morceaux sont magnifiques, tel "I'm a Song" qui surfe sur une guitare jouée par un spationaute, enroulée autour d'une rythmique en accordéon. Ca s'accélère, ça décélère, sans être violent, on se demande si un jour le morceau s'arrêtera et dans le même temps on ne souhaite pas vraiment que ça se termine trop vite. Sur des titres comme celui-ci, le concept d'expérimentation prend une dimension rarement atteinte. Dans ces moments-là, OOIOO plonge l'auditeur et ses derniers neurones en activité dans l'inconnu, sans le froisser, sans l'irriter, bref sans l'effrayer. Rien que pour cela, il faut tenter de savourer la musique de Yoshimi et de sa bande de joyeux envapés épileptiques. On comprend d'ailleurs très bien pourquoi Kim Gordon de Sonic Youth collabora avec Yoshimi du temps de Free Kittens il y a une quinzaine d'années. En commun : un goût évident pour l'expérimentation sans limite et, plus subtilement, une certaine retenue pour ne pas trop brusquer l'auditeur.

Ailleurs ("Fossils", "Ina"), la musique de OOIOO prend une tournure tribale sans grand intérêt, ni pour cajoler l'oreille, ni pour le plaisir de la découverte. Heureusement, la guitare du spationaute revient illuminer encore une fois "Gold and Green" le temps d'une dixième plage dont le titre est rédigé en japonais et donc intraduisible ici. De quoi alimenter davantage le mystère OOIOO… Aïe !

mr modular

Moss Trumpeter
T<T<tune
Grow Sound Free
Mountain Book
I'm a Song
Fossil
Ina
Unu
Idbi
(titre en japonais)
Emeraldragonfly
Return to NOW !!!

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals