Ô Paon - Courses

25/01/2011, par | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

Ô PAON - Courses
(Autoproduit) [site]

Ô PAON - CoursesGeneviève Castrée a changé d'alias et de partenaires de jeux : elle a laissé Woelv et son compagnon Phil Elverum (Microphones, Mount Eerie) au vestiaire, enfilé Ô Paon et réuni la bande des Canadiens de l'Hotel2Tango autour d'elle pour parer ses nouvelles chansons de nouvelles plumes sonores, plutôt bleu-nuit, bleu-pétrole ou goudron (''Raffinerie''). Accusée hier, très injustement, de n'être qu'une copi(n)e féminine d'Elverum, Geneviève avait sorti en 2007 chez K Records ''Tout seul dans la forêt en plein jours, avez-vous peur ?'', un très bel album de folk sombre, hanté par les peurs, les guerres et les conflits et qui se terminait sur une belle plage de field recording : des crapauds coassant dans la nature puis, soudain, des bruits terrifiants d'aéroplanes couvrant les batraciens.

Les chansons en français sont interprétées avec un délicieux accent québécois et un phrasé jouant plus sur les mélodies naturelles des mots que sur la langue elle même. Si on n'y prête pas attention, on pourrait presque entendre une langue étrangère. Les chansons de Geneviève sont toujours aussi étonnantes et tristes : entre comptines désabusées sur le capitalisme, l'environnement, poésie naïve et surréaliste. L'architecture des morceaux est simple, portée par des boucles, comme elle a l'habitude de les interpréter sur scène et, on imagine, de se les jouer. Une attention particulière a été portée aux arrangements (tuba, violon, piano, contrebasse, orgue...) et les Canadiens collectivistes n'ont pas éclairé les chansons : le résultat tire vers les productions les plus sombres de Constellation, la grandiloquence en moins. Ce qui devrait ravir les fans des Canadiens. Pour ma part, je trouve que les chansons de Geneviève tiennent largement la route seules : il faut l'avoir entendue chanter ''Chevaux'' (jeu de petits chevaux, jeu de dupes) et énumérer ses coursiers. Elle en chante sept et c'est bien dommage qu'il n'y en ait pas plus. Cela dit, une de plus et l'assistance est en larmes, tellement cette chanson est belle et la force de conviction de Geneviève incroyable. Un beau disque à chérir comme ceux Mount Eerie ou de Julie Doiron. Ce disque peut aussi plaire à ceux qui cherchaient les décombres d'une enfance post-moderne dans les disques de CocoRosie et qui ont été déçus de n'y rien trouver. J'ai dit que la pochette de l'album réalisé par Geneviève était très belle ? Non ? Si elle vous plait, procurez-vous également le vinyle de ''Tout seul dans la forêt en plein jours, avez-vous peur ?'', il y a à l'intérieur un très beau livre format vinyle avec pleins de jolis dessins. Voilà.

Guillaume DELCOURT (avec l'aide généreuse de Johanna D.)

Le dernier mot
Raffinerie
Aéroport/Evolution
La cible
La panne
La plus puissante du monde
Sainte patronne de rien pantoute
Chevaux
Les Perdants/Les Perdantes


Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals