Monade - Socialisme ou Barbarie

28/05/2003, par mr modular | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

MONADE - Socialisme ou Barbarie
(Duophonic / Chronowax)

MONADE - Socialisme ou BarbarieMonade est le projet solo de Laetitia Sadier de Stereolab. Ce n'est pas la première fois que des membres de Stereolab s'amusent avec des side-projects pour laisser leur ego se défouler (Turn On, Splitting the Atom) mais ici la situation est sensiblement différente. Pour trois raisons : la voix de Stereolab c'est elle, elle est un des deux membres fondateurs du groop et elle est seule (ou presque) sur "Socialisme ou barbarie". Laetitia Sadier tente de se détacher le plus possible de l'univers d'un groupe qu'elle incarne à elle seule. Cet album de Monade débute en l'occurrence par le morceau "Enfin seule", premier reflet de l'état d'esprit qui règne sur ce disque.
La composition et l'enregistrement des 12 titres qui composent cet album se sont décantés lentement et tranquillement sur une période de 6 ans (entre 1996 et 2002) et d'ailleurs certains titres ont déjà été publiés tel le délicat "Cache cache" en face B de l'excellent single "Calimero" joué (fumé ?) par Stereolab avec Brigitte Fontaine en 1999. Il est par ailleurs remarquable que, en dépit de la longueur de cette période de composition et d'enregistrement, "Socialisme et Barbarie" est tout à fait homogène. Il ne s'agit nullement d'un fourre-tout mais bel et bien d'un album à part entière.
A l'écoute de "Socialisme et Barbarie", c'est un sentiment contradictoire qui envahit le fan de base de Stereolab : d'un côté la surprise de découvrir des morceaux franchement éloignés de l'univers sonore de Stereolab et d'un autre le réconfort d'entendre exactement ce à quoi on s'attendait. On imagine en effet très bien que ces 12 titres ont été composés au fond du bus lors de tournées ou dans l'intimité d'une chambre les soirs de tristesse (et ne doutons pas qu'il y en ait eu quelques uns ces derniers temps du côté des membres de Stereolab). L'influence du groupe Pram qui a épaulé Laetitia Sadier est assez nette, en particulier sur les arrangements qui sont exquisement minimalistes : une voix délicatement posée, des guitares en coton, un violoncelle déglingué, une boîte à rythme accrochée à la toile d'araignée au plafond... "Socialisme et Barbarie" est ainsi très éloigné de l'électricité, des moogs et des farfisas en folie ainsi que de la rigidité métronomique des productions habituelles de Stereolab.
Selon moi, hormis le magnifique "The first of the microbe hunters" (2000), Stereolab demeure sur un faux plat depuis 1998. Espérons que cette remise en question par le biais de Monade permettra désormais au groupe de trouver l'énergie nécessaire pour enrichir davantage ses productions à venir.

mr modular

Enfin seule
Cache cache
Vent du sud
Un secret sans importance
Witch hazel
Un express
Sunrise telling
Vol de jour
La carotte de l'humanité
Graine de beauté
Ode to a keyring
The swimm

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews