Festival Mo'Fo - Édition 2010 : Coming Soon, Television Personalities, Aidan Moffat, Original Folks

15/02/2010, par Guillaume Sautereau | Festivals |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

Samedi 30 janvier

La deuxième soirée débute avec les sept Strasbourgeois d'Original Folks, qui sont un peu les Santa Cruz du Bas-Rhin. La bande de Jacques Speyser nous offre une americana alsacienne toujours jouée avec classe et en retenue, avec quelques rares envolées pop qui rehaussent judicieusement l'affaire. Original Folks nous gratifie donc d'un joli set mélancolique et soigné, belle découverte. (VLD)

Original Folks

Je gardais un fort bon souvenir du premier album des Tourangeaux de Sugar Plum Fairy Pr, impression confirmée par une réécoute depuis. Hélas, trois fois hélas, leur prestation au Mo'Fo, malgré de notables efforts de déco digne de Valérie Damidot ou de Jean-Michel Jarre - me parut fort indigeste, quelque peu alourdie par un lyrisme un peu trop calculé. Je me suis même surpris à penser à Muse, voyez-vous. Mais comme comparer un groupe à Muse est le pire chose que je puisse faire, et bien je ne le ferai pas, faut pas pousser quand même.

Sugar Plum Fairy

H-Burns a sorti avec "Way We Go Back" un des plus beaux albums francofolk de l'année passée, et Renaud et son groupe confirme sur scène avec un concert intense et assez varié. Il n'a pas de moustache et devrait dormir un peu plus, mais il fait tout de même un Jason Molina français présentable. Phoebe Killdeer, qui passe dans le coin avant d'aller énerver notre VLD (voir plus bas), vient pousser la chansonnette sur un titre, mais c'est de l'ordre de l'anecdote. (GS)

Phoebe Killdeer and The Short Straws est sans doute le groupe qui aura le plus remué le public ce soir. C'est vrai que Phoebe est très charismatique (un peu à la Catherine Ringer) et qu'elle est entourée de musiciens très doués. Et c'est vrai aussi que la mayonnaise prend plutôt bien sur les quatre premiers morceaux. La voix de l'Australienne – révélée avec Nouvelle Vague – attaque farouchement sur des mélodies pour le moins efficaces. Mais cela tourne vite en boucle et certains titres se prolongent tellement que je prie à chaque fois pour que ce soit le dernier morceau... Sa volonté pédante de discuter avec le public en anglais entre chaque titre aura fini de me décourager. (VLD)

Phoebe Killdeer sur POPnews : chronique - interview

Pour beaucoup, Le Prince Miiaou était une découverte, même si quelques rédacteurs de POPnews avaient déjà écrit beaucoup de bien de Maud-Elisa Mandeau (aux faux airs de l'actrice Hélène Fillières), et l'avaient même interviewée. Sur scène, la jeune femme, qui s'accompagne à la guitare électrique, est flanquée d'un bassiste (parfois au violoncelle) et d'un batteur. La plupart des chansons sont en anglais, dans une veine indie-rock à la fois directe et légèrement déconstruite, pouvant rappeler Cat Power avant son virage “soft” ou, chez nous, Laetitia Sheriff. Tout n'est pas forcément inoubliable, mais le Prince Miiaou offre quelques impressionnants crescendos, parfaitement maîtrisés, trahissant peut-être ses débuts post-rock. Les morceaux les plus troublants sont ceux chantés – ou plutôt parlés – en français, sans doute pas mal influencés par Encre. Si son univers peut paraître assez âpre au premier abord, la frêle Maud-Elisa ne manque ni de charisme, ni d'humour, terminant son concert dans une sorte de déguisement de superhéros absurde. A suivre de près. (VA)

Le Prince Miiaou sur POPnews : interview

Coming Soon

J'ai bien aimé Coming Soon : j'aimerais bien dire que j'ai adoré, mais, peut-être parce que je suis trop vieux, non, j'ai seulement "bien aimé". A vrai dire, malgré l'enthousiasme du groupe et du public à l'égard de cette tête d'affiche du festival, malgré le charisme en devenir d'Howard Hugues, difficile tout de même de ne pas se dire qu'il faut raison garder tant la musique du jeune groupe, aussi sympathique soit-elle, a du mal à sortir des sentiers battus, entre un Velvet guilleret - tiens, ils reprennent d'ailleurs Lou Reed - et des Herman Düne for kids. Néanmoins, on assiste à un bon show, ne boudons pas notre plaisir : j'ai bien aimé, c'est tout. (GS)

[vendredi 29 janvier]
[dimanche 31 janvier]

 

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals