Miossec - L'étreinte

10/10/2006, par Pimousse | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

MIOSSEC - L'étreinte
(PIAS) [site] - acheter ce disque

MIOSSEC - L'étreinte"This record should be played at high volume", cette recommandation devrait être stickée sur la pochette de "L'étreinte" (en très gros, diront les mauvaises langues, afin de cacher ce visuel hideux, oeuvre de Paul Bloas qui se rattrape ma foi fort bien dans le livret). Il éviterait sûrement à de nombreux auditeurs de tomber, comme moi, dans la routine d'une écoute blasée de ce, déjà, sixième album du Brestois.
Deux ans après un magnifique "1964" qui signait son retour en grâce, j'avais baissé la garde. Sûr du talent de la bête, je l'ai laissée m'enlacer. Une chanson pour maman, une pour sa progéniture, habillages de cordes et trompettes mélancoliques, un refrain, "L'amour c'est plus lourd que l'air... c'est comme une sorte de courant d'air", c'en était trop. L'ours mal léché tombé dans le fond du pot de miel, très peu pour moi, désolé. J'attends le menu gastro et l'on me sert la formule express, revoilà l'écriture en roue libre de "Brûle". Au secours !
Mais le fauve avance masqué. Sont-ce les réminiscences des guitares des "Shot by Both Sides" de Magazine et "Making Plan for Nigel" de XTC sur "La mélancolie" qui m'ont mis la puce à l'oreille ? Il y aurait une sous-couche ? Une vieille toile peinte sous le vernis ?
Il est vrai que Christophe Miossec a créé un tel style qu'il semble le parodier, désormais, dès qu'il l'utilise. Or la rage et la crainte habitent aussi bien "Mes crimes : le châtiment" que "Maman", la fragilité de nos vies se retrouve autant dans "Quand je fais la chose" que dans "Bonhomme", "L'imbécile" et "Julia" se chargent toutes deux d'espoirs vains. Personne ne sait écrire le dégoût et l'envie comme lui.
Il reste un album en demi-teinte, mais sincère et proche de l'homme qu'il est, pour qui l'étreinte n'est pas une embrassade, pas même une accolade, plutôt un étau, celui du temps qui passe. "Tu n'auras pas senti l'étreinte de l'irrésistible dégoût" (Baudelaire).

Pimousse

La facture d'électricité
Maman
La mélancolie
30 ans
Mes crimes : le châtiment
Quand je fais la chose
Le loup dans la bergerie
La grande marée
L'imbécile
L'amour et l'air
Julia
Bonhomme