Melodium - A Possible Way of Spending Time

10/07/2002, par Guillaume Sautereau | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

MELODIUM - A Possible Way of Spending Time
([Peter I'm Flying !]/ Chronowax)

MELODIUM - A Possible Way of Spending TimeLes choses n'ont pas traîné pour le label Peter I'm Flying… après une brillante compilation manifeste, sans réelle découverte certes mais à l'esprit de synthèse enviable, la première sortie du label, l'album de Margo, est venue redorer le blason d'une scène électro-blips à la française parfois un peu trop tournée vers son nombril et souvent moins essentielle que les constantes merveilles teutonnes dont nous abreuve un label comme Morr Music, pour ne citer que lui. Et Melodium vient donc très vite poursuivre cette oeuvre de quasi rédemption.
"A Possible Way of Spending Time" est le troisième album de Melodium - le premier étant sorti sur le label italien Disasters by Choice en mars 2001, et le deuxième composé attendant une sortie imminente chez un label new-yorkais, Audiodregs, après quelques 7" chez Static Caravan et Active Suspension.
Comme le nom l'indique, la musique du nantais qui se cache derrière ce sobriquet est plutôt tournée vers la mélodie. Simples mais pas simplistes, mélancoliques et doucement nostalgiques, les airs de Melodium se déclinent au fil des morceaux, alternant ambiances sombres ("Erythrée") et mélopées plus légères ("Pause 5") ou enfantines ("Trois idées fixes"). Les arrangements, à base des classiques grésillements, bourdonnements, bleeps et autres nappes de claviers sont sans surprise, mais, tout en évitant le piège de la surenchère et de la gratuité, révèlent une maîtrise assez pointue de l'enchaînement et de la juxtaposition. Seule ombre au tableau : on a parfois envie que quelque chose de vraiment marquant ne déboule soudain dans cette musique d'après-midi un peu trop tranquille, ce qui arrive parfois (par exemple, les 10 minutes épiques de "Composé Organique Volatile", et son piano qui fait la planche, soudain enseveli sous une avalanche de bruits), peut-être pas assez au final. Assurément un de plus beaux et touchants témoignages d'électronica à la française, ce disque pourrait toutefois presque échapper à l'attention d'un auditeur un peu distrait. Une très belle manière de passer son temps, à condition d'y mettre un peu du sien.

Guillaume

A lire également :
chronique de "La tête qui flotte" (2005)
chronique de "Anaemia" (2005)
chronique de "A Slight Difference in the Air Pressure" (2003)


Anna-thema
Yesterday
Pause 4
Miljö-zon
Felt melt
Pause 5
Erythrée
Modulo Pi
Pause 7
Trois Idées Fixes
Composé Organique Volatil

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews