Margo - Furtives Furies

30/04/2005, par David Larre | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

MARGO - Furtives Furies
(Peter I'm Flying / Chronowax) [site] - acheter ce disque

MARGO - Furtives FuriesLe premier opus de Margo, "The Catnap" paru en 2002, avait fait découvrir un des rares groupes français capables d'assimiler intelligemment l'héritage anglo-saxon de l'electronica (en croisant les recherches esthétiques des artistes de Warp et Morr, parmi d'autres), et de lui insuffler l'inspiration mutine d'une pop à la française, pour un résultat qui avait le mérite de la fraîcheur et de la modestie. Ajoutant à cela un goût sûr pour le visuel de ses concerts, le groupe se signalait d'emblée, et dans la douceur, parmi les énièmes avatars de la french touch et de l'électro-clash. L'heure du second album devrait être celle d'une plus large reconnaissance. Celle-ci serait d'autant plus méritée qu'elle accompagnerait une évidente maturation esthétique : le nouveau disque se permet plus de recherches et de variations de ton, creusant d'un côté le sillon de la réconciliation de l'electronica et des guitares chère à The Notwist ou Tarwater ("Les Orties", "1. 2.3", "Today"), s'essayant de l'autre à l'exercice du dance-floor ("Furies" ), saupoudrant le tout de synthés vintage discrets et de rythmiques électro-pop 80's. Là encore, dans le brassage des références et dans leur assimilation inventive, le groupe creuse la distance avec la concurrence. Placé sous ces bons auspices, le disque ne parvient pourtant pas à tenir toutes ses promesses, et ce, pour des raisons qui étaient déjà évidentes sur le premier album. Les prestations vocales de Mélanie, un peu mignardes et plus énervantes que sur scène, de même que les textes des chansons, de l'intime à l'éthéré (une obsession bizarre pour les nuages et les phénomènes atmosphériques), laissent souvent sceptique, à la limite agacé. La qualité musicale étant régulière, on peut passer sur ces défauts, mais la durée de l'album (une bonne heure au compteur) fait elle-même un peu caler l'auditeur bienveillant. Reste à souhaiter que ce disque, riche en propositions et en nuances, permette au large public auquel le groupe peut prétendre de dépasser ces réserves.

David Larre

Les orties
Furies
L'ennui
1.2.3
Space Summer
Les nuages
Today
Favorite
Blondine
Vue du ciel
Janvier
Paradis
Regrets


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals