Maarten - Interview

25/04/2001, par Etienne Sautereau | Interviews |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

Vous préparez une série de concerts pour le Printemps, une occasion unique pour vous de tester ces nouvelles compositions. Que vous apporte la scène ?

Wilfried : Jusqu'à présent nous avons fait peu de scène. Mais à chaque fois, on a été agréablement surpris de l'accueil du public. On est toujours heureux d'être sur scène, on n'y vient pas à reculons.
Mathieu : La scène c'est vraiment l'éclate. C'est un peu banal de dire ca mais la scène c'est un instant de vérité, le regard du public...
Marie : il y a toujours un peu d'appréhension au début et puis ça disparaît très vite car sur scène, on se sent très solidaires. Ça nous permet de profiter pleinement de l'émotion et du plaisir de jouer devant des gens.
Clément : La scène nous permet d'avoir une petite idée de l'impact que notre musique peut avoir sur le public. Par ailleurs, c'est l'occasion de voir si le " contact unique ", " l'histoire d'amour intermittente " entre les musiciens et le public est un mythe marketing ou une réalité. C'est surtout pour nous une motivation pour travailler sur des aspects qui sortent de l'exclusivement sonore. Ca nous permet de multiplier les réflexions artistiques en planchant sur le visuel, les ambiances… Pour justifier l'intérêt propre de la scène par rapport aux enregistrements.
Fabrice : A l'écoute du CD, on pourrait penser que Maarten n'est pas "un groupe de scène", mais je pense qu'on a une vraie énergie en live. On joue sur les atmosphères. On peut passer d'une ambiance très romantique à un style presque radical et tout ça dans le même morceau.

Cette mini-tournée sera également l'occasion de cotoyer d'autres groupes (Mickey 3D, Autour de Lucie, Dyonisos...), mais, principalement, de quels groupes vous sentez vous proche actuellement ?
Maarten : On est en contact avec pas mal de groupes encore inconnus et qu'on apprécie beaucoup tels que les Solar Saturday (le groupe du guitariste des Papas Fritas), The Afternoons (Pays de Galles), Radiant Raddish (USA) et aussi des français comme Sweet Apple Pie (Toulouse), Tokyo Overtones (Le Havre), Yé-Yé (Rouen), Sandy Shores (Paris). On se sent proche d'eux car on vit tous des expériences similaires.
Clément : J'ai envie de me sentir proche de Venus, Ben's Symphonic Orchestra et Grandaddy
Mathieu : Si l'on parle musicalement, plus on avance et moins je perçois nos influences distinctement. A mon arrivée dans le groupe, les influences étaient très évidentes. Maintenant c'est différent, peut-être que l'on développe quelque chose de plus personnel. Il est vrai que pas mal de groupes "pop" sont un peu passéistes. On a pas envie de faire du neuf pour faire du neuf, on préfère utiliser le passé pour aller de l'avant.

MAARTEN


Comment avez-vous vécu votre récent concert parisien aux Inaperçus ? En gardez-vous un bon souvenir ?
Marie : Très bon souvenir. Le concert a fait office de "révélateur".
Clément : Ce concert à Paris est un super souvenir parce que Glaz'art nous convenait bien, parce que le public était plutôt enthousiaste et parce qu'on s'est senti à l'aise, tranquilles ensemble alors qu'à priori on avait la pression : premier concert parisien, premier concert depuis sept mois…
Mathieu : On était vraiment prêts même si on ne le savait pas forcément. Je crois que ça a plu. C'est un retour formidable. On a testé la formule "tu veux savoir où tu en es ? Alors fais une scène !"
Fabrice : Un souvenir excellent. On prend de plus en plus de plaisir sur scène et visiblement ca s'est ressenti dans la salle du Glaz'art. L'accueil du public a été bien au delà de ce qu'on pouvait espérer. Et puis, c'était notre première date avec Bertrand (ingé son de Maarten) et avec Pbox (notre tourneur)... on s'est senti très bien entourés.
Wilfried : Excellent. On n'avait pas joué depuis juillet dernier (Festival Le rock dans tous ses états). Paradoxalement, ce non-contact avec la scène nous a donné le temps de prendre confiance en nous, et de mieux se reconnaître dans ce que l'on présente aujourd'hui. On savait que Paris pouvait être une date importante mais on ne s'est pas trop posé de questions.

Même si vous venez de la même ville et s'ils sont vos partenaires de baby-foot, ça ne finit pas par vous énerver qu'on vous associe toujours à Tahiti 80 ?
Clément : C'est logique de faire des comparaisons. Deux groupes de pop, la même ville, la même fac, les mêmes bistrots… Je crois que personne n'est gêné par la comparaison.
Marie : Non. Même s'il y a des similitudes, les deux groupes ne s'engagent pas dans la même voie.
Maarten n'est pas dans l'ombre de Tahiti même si nous profitons indirectement de l'effet Tahiti.
Wilfried : ça nous amuse plutôt. Avec les Tahiti on se connaît depuis des années. On a grandi ensemble (l'un plus vite que l'autre !) et il n'y a aucune compétition entre nous. Il est vrai que pour cause d'emploi du temps et de déménagements, on se voit un peu moins aujourd'hui. Mais chacun n'hésite pas à aller voir l'autre en concert. D'ailleurs, une tournée Tahiti/Maarten serait l'apothéose d'une longue amitié entre les deux groupes. Que les journalistes nous comparent est logique et c'est plutôt flatteur puisque Tahiti est l'une des références pop en France. Ca m'aurait davantage surpris que l'on nous compare avec les Dogs qui sont également Rouennais.


Un premier CD très bien accueilli, une mini-tournée : Maarten est donc sur le point de devenir bien plus que "le meilleur groupe local du monde entier" ?
Fabrice : Si tu le dis, c'est que c'est vrai...
Wilfried : C'est vrai qu'un palier a été franchi. Maintenant on est plus attentifs sur les conditions de parution de notre 1er album (on y travaille activement) que sur un changement d'étiquette...
Clément : Bientôt les T-shirts MAARTEN dans les cours des collèges, c'est tout ce qui nous motive, le logo du groupe gonflé par des seins naissants…
Mathieu : Franchement, je sais pas mais ce serait pas à toi de nous le dire ? Tu dois savoir ce que pensent les gens, tu es journaliste non ? (rires....)

propos recueillis par Etienne

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals